05 February 2019

Glossaire de lubrification

Terminologie de certains mots ? Problème résolu !

USURE ABRASIVE : Usure entre deux surfaces en mouvement relatif due à des particules (3 corps) ou à une rugosité de surface (2 corps)

VISCOSITE ABSOLUE : Terme utilisé indifféremment avec viscosité dynamique pour le distinguer de la viscosité cinématique. L’unité SI de viscosité absolue est le poisse, mais est généralement indiquée en centpoises (cP).

ABSORPTION : Processus par lequel une substance attire une autre substance en elle-même, à savoir l’eau absorbant les éponges.

ACCUMULATEUR (HYDRAULIQUE) : Dispositif dans lequel le fluide hydraulique est stocké sous pression dans un système utilisé comme source de fluide.

ACIDE : Composé contenant de l’hydrogène, qui peut être remplacé par un métal, formant un sel. Dans la fabrication des graisses, on utilise des acides gras qui forment un type de sel spécifique, appelé savon. (Voir Définition du savon).

NOMBRE ACIDE ET BASE : Indication de la quantité de matières acides ou alcalines libres dans un produit pétrolier. Ces matériaux peuvent être inorganiques ou organiques. L’indice d’acide est le poids en milligrammes d’hydroxyde de potassium (KOH) nécessaire pour neutraliser les constituants acides dans un gramme de l’échantillon. Le nombre de base est le nombre de milligrammes d’hydroxyde de potassium (KOH) équivalent à l’acide nécessaire pour réagir avec un gramme de l’échantillon. L’unité exprime généralement en mg KOH / g. Aussi connu sous le numéro de neutralisation.

ACIDITÉ : Indicateur précieux de la qualité de raffinage d’une huile neuve ou de l’étendue de l’oxydation d’une huile usée. En outre, en tant que pH, indicateur de l’état d’une émulsion de fluide de coupe, affectée par les excréments, etc., de bactéries en suspension dans l’eau.

ACTIVÉ : Etat d’une substance qui a été traitée de manière spéciale pour augmenter son activité qui peut être physique, telle que le comportement de catalyseurs. Les pellicules organiques et la silice sont des matériaux qui ont fait l’objet d’un traitement spécial de ce type lorsqu’ils sont utilisés comme épaississants de graisse inorganique.

ACTIONNEUR : Un dispositif mécanique, comme un cylindre ou un moteur hydraulique, utilisé pour convertir l’énergie hydraulique en énergie mécanique.

ADDENDA (GEARS) : Distance entre le cercle primitif et le sommet de la dent.

ADDITIF : Nom donné aux huiles de pétrole combinées avec des agents d’addition chimiques afin d’améliorer certaines propriétés telles que la détergence, les propriétés antioxydantes, etc. ou tout matériau ajouté à une graisse lubrifiante ou à une huile lubrifiante afin d’améliorer son aptitude à l’utilisation. Il peut améliorer une propriété déjà possédée par le lubrifiant ou lui conférer des propriétés qui ne sont pas naturellement possédées. Des exemples typiques sont des antioxydants, des agents EP ou des additifs anti-usure.

ADHÉSION : La force qui force les substances différentes à s’agglutiner, par exemple la mélasse à la cuillère. Forces qui font que deux matériaux, tels que la graisse lubrifiante et un métal, se collent.

USURE ADHÉSIVE : Usure causée par un contact métal sur métal ; caractérisé par le soudage local et la déchirure de la surface.

AFFINITÉ : L’attraction entre des éléments qui, dans des conditions favorables, aboutissent à leur union.

DURCISSEMENT AGE : Un processus indésirable au cours duquel un solide (une graisse, un joint en élastomère ou un tuyau en caoutchouc) durcit avec un stockage prolongé.

AGGLOMÉRATION : Le potentiel du système pour l’attraction et l’adhérence des particules.

AGMA : Association américaine des fabricants d’engrenages.

AGMA LUBRIFIANTS NUMÉROS : nombres arbitraires assignées par l’AGMA pour désigner différents degrés de viscosité des lubrifiants pour engrenages.

ENTRÉE DANS L’AIR : La présence de bulles d’air dans une huile à la suite d’une agitation et/ou d’un dégagement d’air dissous en raison d’un changement soudain de l’environnement. L’entraînement d’air est visible car l’huile devient opaque et bouillonne.

LUBRIFICATEUR DE CONDUIT D’AIR : Réservoir d’huile relié à un conduit d’air qui assure une lubrification automatique à l’air des équipements de consommation d’énergie alimentés par air grâce à l’action de la venturi.

AIR OIL SEPARATOR : Un dispositif mécanique qui déforme huile, en utilisant un séparateur d’huile centrifuge, ou toute huile. Dispositif de condensation dans une ligne d’air.

ALCALI : Toute substance ayant des propriétés basiques (par opposition aux propriétés acides). Dans un sens restreint lors de la fabrication de graisse, ce terme s’applique aux hydroxydes des métaux alcalins, notamment les ions lithium, sodium, calcium et autres métaux.

ALCALINITÉ : De manière générale, les sels minéraux solubles à base d’ammoniac ou de métaux alcalins sont des alcalis. L’inverse de l’acidité, dans la mesure où il est indiqué par des nombres supérieurs à 7 sur l’échelle du pH.

GRAISSE COMPLEXE ALUMINIUM : Une graisse préparée à partir d’un fluide lubrifiant épaissi avec un savon complexe d’aluminium.

AMORPHE (SANS FORME) : terme appliqué à des matériaux tels que le noir de carbone, par opposition à des matériaux cristallins tels que le graphite ou le disulfure de molybdène.

ROULEMENT À CONTACT ANGULAIRE : Ce roulement antifriction a une bague intérieure qui s’incline à un angle parallèle à l’axe de l’arbre. De cette manière, une charge axiale supérieure peut être exercée, dans la direction appropriée, en plus de la charge radiale normale.

ANHYDRE : Être sans eau.

POINT ANILINE : La température la plus basse à laquelle des volumes égaux d’aniline et de carburant de base ou de lubrifiant hydrocarboné sont complètement miscibles. Mesure de la teneur en aromatiques d’un mélange d’hydrocarbures, utilisée pour prédire la solvabilité d’un aliment de base ou l’indice de cétane d’un carburant de distillat.

ANNULAIRES GEARS : Engrenages qui sont internes dans la nature ayant des dents parallèles similaires à la roue à denture droite mais coupe sur la jante à l’intérieur ou sur la surface intérieure d’un cylindre ou d’un anneau. Le pignon associé d’un engrenage annulaire doit cependant être un engrenage standard.

ANTI-CORROSION ADDITIF : Aide à prévenir l’oxydation du métal en déplaçant l’eau de métal surfaces. Il plaque au métal avec un effet polarisé pour donner un “parapluie” interne, aidant à résister à la formation d’oxyde de fer.

ANTI-MOUSSE AGENT : Un additif utilisé pour supprimer la tendance moussage des produits pétroliers en service. Peut-être une huile de silicone pour briser les bulles de surface ou un polymère pour réduire le nombre de petites bulles entraînées.

ROULEMENT ANTI-FRICTION : Un roulement qui tire parti des avantages du frottement par roulement par rapport au frottement par glissement. Par conséquent, le terme commun de roulement à rouleaux est différent du roulement à billes.

ANTI-MICROBIENNES AGENT : Une substance qui tue ou inhibe la croissance des microbes, comme les bactéries, les levures et les moisissures dans les produits finis, tels que des lubrifiants.

ANTI-SAISISSENT COMPOUND : Graisse substance analogue avec une quantité importante de solides dispersées des lubrifiants, tels que les poudres de graphite, le disulfure de molybdène et métalliques, principalement pour empêcher la saisie sur les joints filetés. Parfois, cela s’appelle également un composé de joint d’outil.

AGENT ANTI-USURE : Additif ou son produit de réaction, qui forme un film mince et tenace sur les pièces très chargées pour empêcher le contact métal-métal.

ANTIOXYDANT : Réactifs utilisés pour empêcher l’oxydation par l’air ou l’oxygène libre de diverses substances, y compris les graisses et les lubrifiants pour engrenages.

API : American Petroleum Institute ; organisation composée de producteurs, raffineurs, etc. de pétrole et de produits connexes. Il est consacré à l’étude et à la promotion de toutes les branches de l’industrie pétrolière.

CATÉGORIES DE SERVICES DE MOTEURS API : Niveaux de qualité des huiles pour moteurs diesel et à essence établis conjointement par API, SAE et ASTM ; anciennement appelé API Engine Service Classifications.

API GRAVITE : (Voir Gravité).

VISCOSITÉ APPARENTE : Rapport entre la contrainte de cisaillement et la vitesse de cisaillement d’un fluide non newtonien, calculé à partir de l’équation de Poiseuille et mesuré en poises ou en centpoises. La viscosité apparente de la plupart des graisses varie en fonction de la vitesse de cisaillement et de la température et doit donc être indiquée comme étant la valeur pour une vitesse et une température de cisaillement données

APPARENCE : Caractéristiques d’une graisse lubrifiante observables uniquement par inspection visuelle. Ce terme général comprend diverses caractéristiques décrites sous VRAC APPARITION, TEXTURE, BLOOM, COULEUR ET LUSTRE.

AROMATIQUE : contient le noyau benzénique comme dans les résidus asphaltiques de la distillation de l’huile minérale brute. Un composant indésirable des pétroles bruts qui doivent être éliminés pendant le processus de raffinage pour améliorer la résistance à l’oxydation et l’indice de viscosité

CENDRES : Dépôts métalliques formés dans la chambre de combustion et d’autres pièces du moteur pendant le fonctionnement à haute température.

TENEUR EN CENDRES : Mesure de la quantité de matière inorganique dans l’huile de lubrification. Déterminé en brûlant de l’huile et en pesant le résidu.

ASPERITES : Projections microscopiques sur des surfaces métalliques résultant de processus de finition de surface normaux. Les interférences entre aspérités opposées dans les applications de glissement ou de laminage sont une source de friction et peuvent entraîner le soudage et l’écaillement des métaux. Idéalement, le film lubrifiant entre deux surfaces en mouvement devrait être plus épais que la hauteur combinée des aspérités opposées.

ASPHALTE / BITUME : Également appelé asphalte ou goudron, le bitume est le résidu visqueux brun ou noir de la distillation sous vide du pétrole brut. Il se produit également dans la nature sous forme de « lacs » et de « sables bitumineux » en asphalte. Il se compose d’hydrocarbures de haut poids moléculaire et de quantités mineures de composés soufrés et azotés.

ASTM : Société américaine pour les tests et les matériaux ; une agence qui normalise les tests de produits pétroliers.

POINT D’ALLUMAGE AUTO : Le point auquel un matériau s’enflamme spontanément sans la présence d’une flamme. (Voir Point d’éclair).

AXIAL : La ligne autour de laquelle un corps tourne, c’est-à-dire l’axe d’un roulement / arbre. Un roulement supportant des charges axiales est appelé palier de butée.

LIQUIDE POUR TRANSMISSION AUTOMATIQUE (ATM) : Fluide pour transmissions automatiques dans les véhicules automobiles.

BACTÉRIES : Les plus petites unités de vie capables d’exercer indépendamment toutes les fonctions de base de la vie.

DÉGRADATION BACTÉRIENNE : L’effet d’une action bactérienne excessive est d’augmenter l’acidité d’une émulsion de fluide de coupe et l’épuisement des émulsifiants au point d’affecter la protection contre la corrosion. En fin de compte, l’émulsion ne peut plus être maintenue et se “scinde” en couches de ses constituants.

BACTERICIDE : Additif pour inhiber la croissance bactérienne dans le composant aqueux des fluides, empêchant les odeurs nauséabondes.

GRAISSE COMPLEXE BARYUM / BARYUM : Une graisse préparée à partir d’un fluide lubrifiant, épaissie avec du savon de baryum ou du savon complexe de baryum.

HUILE DE BASE (Base Stock) : Communément utilisée pour désigner la phase huileuse d’une graisse, ces termes s’appliquent plus correctement à l’huile raffinée avant le mélange ou avant que des additions ne soient effectuées pour améliorer les performances.

STOCK DE BASE : Le fluide de base, généralement une fraction de pétrole raffinée ou un matériau synthétique sélectionné, dans lequel des additifs sont mélangés pour produire des lubrifiants finis.

BASES : Composés qui réagissent avec les acides pour former des sels plus de l’eau. Les alcalis sont des bases solubles dans l’eau, utilisées dans le raffinage du pétrole pour éliminer les impuretés acides. Des additifs pour huiles lubrifiantes incorporent des bases solubles dans l’huile afin de neutraliser les acides formés lors de la combustion du carburant ou de l’oxydation du lubrifiant.

ROULEMENTS : Surfaces de contact entre le bâti d’une machine et les pièces mobiles, un support et un guidage étant donnés aux éléments coulissants, rotatifs ou semi-rotatifs. Cependant, il ne s’agit pas nécessairement de pièces fixes, comme dans le cas des roulements de goujons et de manivelles, où roulements et broches sont en mouvement. Une autre forme de roulement est celle dans laquelle des éléments roulants tels que des billes ou des rouleaux sont utilisés pour contrôler les mouvements relatifs des pièces connectées, et qui est connue sous le nom de roulements antifriction.

BENCH TEST : Test de service modifié dans lequel les conditions de service sont approximées au laboratoire.

BENTONITE épaissie GRAISSES : Une graisse épaissie non-savon qui fait usage d’un minéral d’argile en poudre pour absorber l’huile de base, sans la nécessité de réactions chimiques ou de cisaillement. Ils ont une large plage de température de fonctionnement et une très bonne résistance à l’eau. On dit qu’ils n’ont pas de point de chute.

BENZENE : Hydrocarbure aromatique utilisé comme intermédiaire et comme solvant. Le benzène est une substance toxique.

BETA RATING : Méthode permettant de comparer les performances des filtres en fonction de leur efficacité. Ceci est fait en utilisant le test multi-passes qui compte le nombre de particules d’une taille donnée avant et après le passage du fluide dans un filtre.

BETARATIO (ß- RATIO) : Rapport entre le nombre de particules supérieures à une taille donnée dans le fluide entrant et le nombre de particules supérieures à la même taille dans le fluide effluent, dans des conditions d’ essai spécifiées.

BEVEL GEAR : Engrenage dans lequel les dents sont coupées sur une surface angulaire, comme cela serait présenté par un cône tronqué. Ils sont utilisés pour la transmission de mouvement entre des arbres dont les lignes centrales se coupant forment un angle entre elles, généralement à 90 degrés.

BIODEGRADABLE : Capable de se décomposer sous l’action d’organismes vivants.

BIODÉGRADABILITÉ : Mesure du degré de conversion d’un lubrifiant en substances inoffensives dans les cours d’eau, les forêts, etc. par l’action de micro-organismes tels que des bactéries et des protozoaires.

BIODÉGRADATION : Processus de décomposition chimique ou de transformation d’une substance provoquée par des organismes vivants et leurs enzymes.

BLACK OILS : Lubrifiants contenant des matériaux asphaltiques, qui confèrent une adhérence supplémentaire, qui sont utilisés pour les engrenages ouverts et les câbles en acier.

PURGE / SÉPARATION D’HUILE (GRAISSE) : Séparation de l’huile d’une structure graisseuse. Une certaine quantité de saignement est considérée comme souhaitable dans les graisses, car cela tend à assurer une lubrification continue à l’huile aux paliers.

MÉLANGE : Le mélange est considéré comme le processus de mélange des composants lubrifiants dans le but d’obtenir les propriétés physiques et/ou chimiques souhaitées. L’intention est d’établir une différence entre le mélange et la composition.

COMPOSEING : Considéré comme le mélange ou la combinaison des composants lubrifiants avec d’autres composants dans le but de sécuriser des propriétés chimiques et / ou physiques qui ne peuvent pas être obtenues habituellement par le mélange de composants lubrifiants fluides.

BLOCK GREASE : Une graisse moins commune de consistance très dure (au moins NLGI No.5). Souvent utilisé dans l’industrie textile où les arbres sont placés dans des roulements à billes et où le bloc de graisse est maintenu en contact avec l’arbre ; le frottement ramollirait alors la graisse pour fournir du lubrifiant au roulement.

BLOOM : La couleur de surface (généralement bleue ou verte) d’une huile ou d’une graisse lubrifiante vue par la lumière du jour réfléchie à un angle d’environ 45 degrés par rapport à la surface. BLOOM est associé à l’absorption de lumière ultraviolette dans l’huile et peut ne pas être visible si l’échantillon est visualisé à la lumière artificielle. Aussi appelé “Fluorescence” ou parfois “Outertone”.

BLOW- BY : Gaz et carburant non brûlé qui contournent les bagues de compression et se rendent au carter moteur chaque fois que le moteur démarre.

CORPS : Fait référence à la consistance ou à la viscosité. Corps lourd ou élevé est synonyme de haute viscosité.

STABILITÉ À L’OXYDATIONBOMB : Méthode d’essai utilisée pour mesurer la stabilité à l’oxydation des graisses et des huiles lubrifiantes.

COUCHE LIMITE : La couche de fluide presque immobile se trouve immédiatement adjacente à la surface d’un solide, au-delà de laquelle le fluide s’écoule avec un effet minimal. Cette description s’applique davantage à l’hydraulique et à l’aérodynamique qu’à l’usage courant de lubrification – ici, cela signifie « la zone immédiatement adjacente à une surface lubrifiée où la lubrification à plein débit ou à film épais ne sépare pas correctement les surfaces d’usure ». (Voir Asperities, Friction, Lubrification en couche mince, Lubrification solide, Usure).

FRONTIÈRE LUBRIFICATION : lubrification entre deux surfaces de frottement sans le développement d’un film lubrifiant fluide complet. Il se produit sous des charges élevées et nécessite l’utilisation d’additifs anti-usure ou Extrême- Pressure (EP) pour empêcher le contact métal sur métal.

RESPIR : Un filtre à air placé sur le dessus d’un réservoir pour lui permettre de “respirer”. Comme le niveau d’huile monte et descend. Tout l’air entrant est ainsi filtré pour empêcher l’entrée de contaminants dans l’air.

BRIGHT STOCK : Un stock de lubrifiant résiduel lourd avec un point d’écoulement bas, utilisé dans les mélanges finis pour fournir une bonne résistance du film de palier, éviter les éraflures et réduire la consommation d’huile. Habituellement identifié par sa viscosité, SUS à 210 ° F ou cSt à 100 ° C.

BRINELLING : Endommagement causé par l’impact d’un composant porteur contre un autre tout en étant immobile.

NOMBRE DE BROME (VALEUR) : Pourcentage de brome qui sera absorbé par une substance chimiquement insaturée (huile de base, huile végétale, caoutchouc, etc.) à un moment donné dans des conditions arbitraires. Une mesure de l’insaturation.

BROOKFIELD VISCOSITE : Mesure de la viscosité apparente telle que déterminée par la Brookfield viscosimètre à une température contrôlée et la vitesse de cisaillement.

APPARENCE EN VRAC (GRAISSE) : Apparence visuelle de la graisse lorsque la surface non perturbée est vue comme un récipient opaque. L’APPARENCE EN VRAC doit être décrite dans les termes suivants :
  • Lisse : Une surface relativement exempte d’irrégularités.
  • Rough : Une surface composée de nombreuses petites irrégularités.
  • Grains : une surface composée de petits granules ou de morceaux de particules de savon.
  • Fissuré : montrant des fissures superficielles d’une magnitude appréciable. Pour décrire une telle graisse lubrifiante, le nombre et la taille des fissures doivent être inclus dans la description.
  • Saignement : projection d’huile libre à la surface de la graisse lubrifiante (ou dans les fissures d’une graisse fissurée).

GRAISSE COMPLEXE CALCIUM / CALCIUM : Une graisse composée d’un fluide lubrifiant épaissi avec du savon de calcium ou du savon de complexe de calcium.

GRAISSES AU CALCIUM (CHAUX) : Graisses au savon métallique qui ont une résistance particulière à l’eau.

GRAISSE COMPLEXE DE SULFONATE DE CALCIUM : Graisse neutralisée au calcium épaissie avec de l’acide sulfonique et d’autres acides.

CAMS : Arbres excentriques utilisés dans la plupart des moteurs à combustion interne pour ouvrir et fermer les vannes.

CAPILLARITÉ : La tendance de certains liquides à remonter des tubes capillaires ou des orifices fins. Cette propriété est importante dans les lubrificateurs à mèche, dans les lampes au kérosène, etc.

DIOXYDE DE CARBONE (CO2) : Gaz incolore, inodore, produit par la combustion complète d’un mélange air-hydrocarbure. Un composant inoffensif de l’échappement d’un moteur à combustion interne.

CARBONISATION : Création de débris de carbone indésirables non lubrifiants et de résidus allant des gommes et vernis à la cokéfaction abrasive. Causée par une température élevée et une oxydation ultérieure du lubrifiant.

MONOXYDE DE CARBONE (CO) : Un gaz incolore et hautement toxique produit par la combustion de composés organiques avec une quantité limitée d’oxygène. Un composant des émissions d’échappement des véhicules.

RÉSIDUS DE CARBONE : Matériau coké restant après l’exposition d’une huile à des températures élevées dans des conditions contrôlées. Test de laboratoire développé à l’origine pour comparer les propriétés de formation de carbone des huiles lubrifiantes utilisées dans les moteurs à combustion interne, mais ayant maintenant une application plus générale.

CATALYSEUR : Un matériau qui favorise une action chimique sans entrer lui-même dans la réaction.

CONVERTISSEUR CATALYTIQUE : Partie intégrante des systèmes de contrôle des émissions des véhicules depuis 1975. Les convertisseurs oxydants éliminent les hydrocarbures et le monoxyde de carbone (GO) des gaz d’échappement, tout en réduisant les convertisseurs contrôlant les émissions d’oxydes d’azote (NOx). Les deux utilisent des catalyseurs à base de métaux nobles (platine, palladium ou rhodium) qui peuvent être « empoisonnés » par des composés de plomb ou de phosphore dans le carburant ou le lubrifiant.

CATASTROPHIQUE PANNE : Défaillance inattendue d’une machine qui entraîne des coûts considérables et les temps d’arrêt.

CAVITATION : La formation et l’effondrement subséquent de cavités vaporeuses dans un liquide ; provoquée par un mouvement ou une vibration dans le film liquide. Dans un système de distribution de graisse lubrifiante, toute défaillance du matériau dans l’aspiration de la pompe du système (pour une raison quelconque) (voir aussi Capacité d’alimentation).

DOMMAGES CAVITAIRES : Processus d’érosion dans lequel le métal est éliminé par cavitation.

CENTIPOISE (cP) : Un centpoise est 1/100ème de l’unité de viscosité absolue (le pois), par exemple, la viscosité de l’eau à 20 ° C’est d’environ un centpoise. Le centpoise est dérivé d’une unité cinématique de viscosité (le centistoke), en multipliant celle-ci par la densité du liquide, soit 1 centpoise = 1 centistoke x la densité du liquide.

CENTISTOKE (cSt) : Unité de mesure de la viscosité cinématique d’un fluide. Un centistoke équivaut à 0,01. Stokes et équivaut à un mm2 / s en unités SI. (Voir la définition de Stoke).

LUBRIFICATION CENTRALISÉE : Système de lubrification dans lequel le lubrifiant destiné à diverses parties d’une machine ou d’un groupe de machines est alimenté depuis un emplacement central.

INDICE CETANE : Valeur calculée à partir des propriétés physiques d’un carburant diesel afin de prédire son indice de cétane.

NOMBRE CETANE : Mesure de la qualité de l’inflammation d’un carburant diesel, déterminée par un moteur d’essai monocylindre standard, qui mesure le temps d’allumage par rapport aux carburants de référence principaux. Le plus le nombre de cétane, plus une grande vitesse, le moteur à injection directe démarre et moins « tabagisme blanc » et « frapper diesel » après le démarrage.

AMÉLIORATION DU NOMBRE DE CETANE : Additif (généralement un nitrate organique) qui augmente l’indice de cétane d’un carburant

LUBRIFICATION DE LA CHAÎNE : Les maillons, les feuilles et les goupilles d’une chaîne subissent des frottements par glissement nécessitant un lubrifiant pour minimiser l’usure. Les huiles utilisées pour la lubrification de la chaîne doivent avoir des propriétés pénétrantes et adhésives en plus des additifs de performance opérationnelle.

CHANNELING : Terme utilisé en rapport avec les graisses lubrifiantes pour décrire la tendance (généralement souhaitable) à former un canal par élimination de la graisse lubrifiante dans un roulement, laissant des épaulements de graisse non travaillée qui servent de joint et de réservoir. Terme utilisé en rapport avec les lubrifiants liquides et les graisses lubrifiantes du type à écoulement pour décrire la tendance, à basses températures, de former une structure en plastique suffisamment solide pour résister à l’écoulement uniquement sous l’effet de la pesanteur. (Semblable au point d’écoulement des lubrifiants liquides, mais pas identique, il est mesuré par des tests empiriques tels que la méthode de test fédérale 791C 3456-2.).

CHLORÉ : Dans les lubrifiants, il s’agit de l’inclusion de composés chlorés en tant qu’additifs extrême pression (EP). Le terme concerne également toute combinaison chimique de chlore ou de ses composés avec un autre groupe, par exemple sur des chaînes hydrocarbonées.

CHAUFFAGE : Le cisaillement (travail) constant d’une graisse dans un roulement entraîne une surchauffe entraînant une perte importante de consistance, qui se perpétue d’elle-même, jusqu’à ce que la graisse extrêmement fluide coule du roulement. Les causes les plus probables sont le remplissage excessif et la sélection d’une graisse trop douce pour l’application. (Voir Channeling, NLGI, Penetration, Slumping).

CIRCULATION DU SYSTEME D’HUILE : Dans de tels systèmes de lubrification, l’huile peut être pompée directement sous pression vers les pièces à lubrifier ou, dans un système à circulation par gravité, l’huile est pompée dans un réservoir situé au-dessus des pièces à lubrifier et s’écoule par gravité. L’huile usée s’écoule ensuite dans un puisard d’où elle est pompée à travers un filtre ou une centrifugeuse, puis, généralement à travers un refroidisseur d’huile, dans le réservoir initial. Terme également parfois utilisé pour décrire le système de lubrification sous pression des moteurs automobiles.

EPAISSISSANT D’ARGILE : Terme utilisé en référence à la bentonite.

CLASSEMENT DE PROPRETÉ : Un classement basé sur le nombre de particules de tailles spécifiées dans une mesure de fluide. La norme ISO 4406 spécifie le code à utiliser pour cette classification.

POINT DE CLOUD : La température à laquelle un nuage de cristaux de cire apparaît lorsqu’un lubrifiant ou un carburant de distillat est refroidi dans des conditions normales. Indique la tendance du matériau à boucher les filtres ou les petits orifices par temps froid.

COEFFICIENT DE FRICTION : Le rapport du frottement entre deux surfaces à la pression entre elles. Un faible coefficient de frottement signifie de faibles pertes par frottement, influencées par la viscosité et le caractère du lubrifiant par les matériaux, les conditions de la surface et d’autres facteurs.

COHESION : L’attraction moléculaire fait en sorte que les particules d’une substance donnée s’attirent et se collent. La cohésion contribue à la résistance à l’écoulement d’une graisse lubrifiante.

SIMULATEUR DE DÉMARRAGE À FROID (CCS) : viscosimètre à taux de cisaillement intermédiaire qui prédit la capacité d’une huile à permettre le développement d’une vitesse de démarrage satisfaisante dans un moteur froid.

COLLOID : Substances dont la taille des particules est supérieure à celle des molécules, mais suffisamment petite pour posséder une stabilité de dispersion raisonnable dans les systèmes à deux phases. Une graisse lubrifiante est un système colloïdal (voir aussi agent épaississant).

COULEUR (LUBRIFIANT) : La nuance et l’intensité montrées lorsque la graisse lubrifiante est visualisée dans des conditions telles que l’élimination de BLOOM. Ces conditions peuvent être obtenues en observant la graisse lubrifiante dans un récipient opaque tel qu’un boîtier en métal, à la lumière réfléchie, depuis une position approximativement perpendiculaire à la surface ; ou en le regardant avec une lumière transmise uniquement, en plaçant l’échantillon sur une plaque transparente. Lorsque des couleurs de graisse lubrifiante sont mentionnées, la méthode de détermination des couleurs doit être clairement indiquée. Les couleurs des graisses lubrifiantes sont mieux décrites en fonction de la teinte prédominante telle que l’ambre, le brun (ou peut-être le vert, le rouge ou le bleu). Avec un adjectif qualifiant décrivant l’intensité en termes de lumière, moyenne ou sombre (de l’huile de lubrification). Cette nuance est visible uniquement sous la lumière transmise. Les couleurs d’huile de lubrification sont généralement obtenues en examinant l’huile dans les conditions spécifiées dans l’équipement d’essai. Plusieurs méthodes de ce type sont disponibles, la plus répandue étant ASTM D1500, qui décrit les couleurs en nombre.

COMPLEXE SOAP (GRAISSE) : Un savon pour épaissir la graisse dans laquelle est formé le cristal de savon de la fibre par une Co-cristallisation de deux composés ou plus : Le savon normal (comme le stéarate métallique). L’agent complexant. Des exemples d’agents complexant sont les sels métalliques d’acides organiques à chaîne courte, tels que l’acide acétique ou sébacique, ou les sels inorganiques tels que le carbonate ou le borate.

COMPOSITION : Considéré comme le mélange ou la combinaison des composants lubrifiants avec d’autres composants dans le but de sécuriser des propriétés chimiques et / ou physiques qui ne sont généralement pas obtenues par le mélange de composants lubrifiants fluides.

COMPOSÉ OIL : Huile minérale à laquelle on a ajouté l’huile végétale ou animale ou chimique des additifs d’huiles lubrifiantes afin d’améliorer certaines propriétés physiques ou chimiques du mélange fini.

TAUX DE COMPRESSION : Dans un moteur à combustion interne, rapport entre le volume de la chambre de combustion au point mort bas et le point mort haut.

SURVEILLANCE DE L’ÉTAT : L’utilisation de techniques spécialisées permettant de surveiller l’état de l’équipement et de détecter le début d’une défaillance suffisamment tôt pour permettre la planification d’une intervention de maintenance permettant d’éviter les défaillances. Ces techniques comprennent l’analyse des lubrifiants, analyse des vibrations, thermographie, le moteur d’analyse de signature courante, les essais non destructifs (NDT) inspections de surface (tels que les ultrasons, l’émission acoustique, électromagnétique, la radiographie, la particule magnétique et ressuage).

CONSISTANCE / DURETÉ (GRAISSE) : Mesure dans laquelle une matière plastique, telle que la graisse lubrifiante, résiste à la déformation sous l’effet d’une force. (Il s’agit donc d’une caractéristique de la plasticité, car la viscosité est une caractéristique de la fluidité. La consistance est habituellement indiquée par la viscosité apparente ou le grade NLGI).

CONTAMINATION : Pollution d’un lubrifiant par un agent externe.

ESSAI DE CORROSION DU CUIVRE : Pour déterminer si un lubrifiant contient ou non des matières corrosives, une bande de cuivre polie est immergée dans le lubrifiant, qui est maintenue à une température élevée pendant quelques heures. Si le lubrifiant contient la moindre trace d’une substance chimiquement réactive dans ces conditions, la bande de cuivre se décolore avec un film sombre caractéristique. Le test est particulièrement utile pour détecter la présence de composés soufrés corrosifs.

CORROSION : Toute réaction chimique qui aboutit à la conversion de matériaux utiles, généralement des métaux ou des alliages, en des substances sans valeur aux fins pour lesquelles le matériau d’origine a rempli son rôle. La rouille est l’exemple le plus courant de corrosion, d’attaque chimique ou de réaction sur les métaux causée par un acide, un oxygène alcalin, le chlore, le soufre ou d’autres produits chimiques. Ceci est distinct de la destruction du métal par l’usure et peut être évident par décoloration ou piqûre.

INHIBITEUR DE CORROSION : Additif qui protège les surfaces métalliques lubrifiées des attaques chimiques de l’eau ou d’autres contaminants.

CORROSIF WEAR : l’usure causée par une réaction chimique.

COUPLING : Un terme alternatif fréquemment utilisé pour un raccord : un connecteur droit pour les lignes de fluide ; ou un dispositif de grand diamètre qui relie les extrémités de deux arbres, entre un arbre de moteur et une unité d’entraînement à engrenages, par exemple.

COURONNE : La partie supérieure du piston dans un moteur à combustion interne situé au-dessus de l’anneau de tir, exposée au contact direct des flammes.

TASSE GRAISSE : Nom commun des graisses au savon de chaux. Il s’agit généralement d’une graisse à base de calcium, de couleur jaunâtre et à structure beurrée, destinée à être utilisée dans des pots à graisse.

LIQUIDE DE COUPE/HUILE : Huile utilisée dans les opérations d’usinage pour lubrifier l’outil de coupe, pour dissiper la chaleur générée par le frottement et la sollicitation du métal, ainsi que pour prévenir la rouille et la corrosion de la machine-outil ou de la pièce usinée.

ROULEMENT À BILLES À ENROBES PROFONDES : Probablement le type le plus simple de roulement antifriction. Comme les billes roulent dans une piste profonde, elles sont capables de supporter une certaine charge axiale en plus du vecteur radial plus grand. Ce type de roulement est capable de vitesses élevées et est simple à lubrifier.

DÉMULSIBILITÉ : Mesure de la capacité d’un fluide à se séparer de l’eau.

DÉNATURANTS : Composants toxiques ou nocifs utilisés dans l’éthanol pour carburant afin de le rendre impropre à la consommation.

DENSITÉ : masse par unité de volume. En général, l’unité exprime en g / ml, g / L ou kg / m3.

DÉPÔTS : Matériaux insolubles dans l’huile résultant de l’oxydation de l’huile et de la contamination par des sources externes (produits de combustion dans le moteur à combustion interne) et qui se déposent sur les pièces de la machine ou du moteur sous forme de boue ou de vernis.

DETERGENCY : Nettoyage, purge. Propriété d’une huile qui empêche le dépôt de gommes ou de laques sur les pièces du moteur et à laquelle le carbone de la chambre de combustion adhérerait autrement.

DETERGENT : substance ajoutée à un carburant ou à un lubrifiant pour maintenir les pièces du moteur propres. Dans les formulations d’huile moteur, les détergents les plus couramment utilisés sont les savons métalliques avec une réserve de basicité pour neutraliser les acides formés lors de la combustion.

DÉTERGENT / DISPERSANT : Un additif qui combine un détergent et un dispersant.

DÉTONATION : brûlage incontrôlé de la dernière partie (gaz d’extrémité) du mélange air / carburant dans le cylindre d’un moteur à allumage commandé. Aussi connu comme “frapper” ou “ping”.

RÉSISTANCE DIÉLECTRIQUE : essai conçu pour mesurer les propriétés isolantes des huiles, réalisé en appliquant une tension croissante à l’huile dans des conditions spécifiées jusqu’à la rupture, marquée par l’établissement d’un arc.

DILUANT / FLUIDIFIÉ SOLVANT : Au lieu de chauffage, un solvant ajouté aux lubrifiants visqueux pour permettre l’application par temps froid. Le solvant s’évapore après l’application, laissant le lubrifiant en place. Le diluant est largement utilisé dans les lubrifiants pour engrenages ouverts.

DILUTION DE L’HUILE MOTEUR : Contamination de l’huile de carter par du carburant non brûlé, entraînant une réduction de la viscosité et du point d’éclair. Peut indiquer une usure des composants ou un mauvais réglage du système d’alimentation.

RAPPORT DE DILUTION : Les proportions relatives de concentré par rapport à l’eau dans une émulsion de fluide de coupe.

DISPENSABILITÉ : Propriété d’une graisse qui détermine la facilité avec laquelle elle peut être transformée de son contenant à son point d’application. La plupart sont utilisés dans les discussions sur la distribution dans les systèmes de graisse, où il inclut à la fois les propriétés de pompabilité et d’alimentation.

DISPERSANT : Un additif qui aide à conserver les contaminants solides dans une huile de carter en suspension colloïdale, empêchant ainsi les dépôts de boue et de vernis sur les pièces du moteur. Généralement non métallique (« sans cendres ») et utilisé en combinaison avec des détergents.

ACTION DISPERSANTE : Propriété d’une huile qui empêche la coagulation ou le collage des particules carbonées en les maintenant dans un état finement divisé, et qui empêche ainsi leur dépôt et leur dépôt sur les pièces du moteur.

DISPERSION : Une suspension de particules minuscules et discrètes dans un liquide, un gaz ou un solide. La taille des particules d’une dispersion diffère principalement de celle d’un colloïde : la dispersion n’est pas homogène et les particules finissent par se déposer.

DISTILLATION : Test de base utilisé pour caractériser la volatilité d’une essence ou d’un carburant distillé.

DN (DmN) FACTOR / SPEED FACTOR : utilisé comme guide pour la sélection de lubrifiant pour le laminage des roulements à contact. La valeur DN est déterminée par le diamètre moyen du roulement en mm (D) multiplié par la vitesse du roulement dans les conditions de fonctionnement standard en tr / min (N).

DOUBLE-ROW ROULEMENT : Un palier antifriction ayant la capacité de supporter des charges beaucoup plus élevées que d’un seul palier à deux rangées. L’anneau de billes ou de rouleaux et la cage sont dupliqués dans un seul palier.

DOWNTIME : Temps machine perdu en raison d’une défaillance mécanique. Désigne également les périodes d’arrêt pour l’entretien ou la maintenance.

POINT DE CHUTE (GRAISSE) : La température à laquelle une goutte de matériau tombe de l’orifice de l’appareil de test dans les conditions des tests ASTM D566 ou D2265. Cet essai doit être considéré comme ayant une incidence très limitée sur les performances du service. Ce n’est pas le point de fusion de la graisse, c’est un terme de peu ou pas d’importance lorsqu’il est appliqué à des matières plastiques telles que la graisse lubrifiante. Ces matériaux sont caractérisés par une plage de fusion pendant laquelle ils deviennent de plus en plus mous. Ce n’est que par la mise en place d’une procédure d’essai arbitraire et entièrement contrôlée telle que la norme ASTM. Point de goutte, une température unique peut-elle être établie comme caractéristique du matériau. Essai effectué sur une graisse qui indique, en général, la température de transition de l’état solide ou semi-solide à l’état liquide.

LUBRIFIANT À FILM SEC : Matériau solide, tel que le graphite, le bisulfure de molybdène ou le PTFE, utilisé avec des charges dans la zone limite de la lubrification. Ces matériaux peuvent être appliqués sous forme de pâtes, par pulvérisation, trempage, brossage dans un support séchant à l’air, brunissage ou collage à la résine.

VISCOSITÉ DYNAMIQUE : Mesure de la résistance à l’écoulement dans un fluide. La viscosité dynamique est également appelée viscosité absolue. (Voir Viscosité Absolue).

Élastohydrodynamique LUBRIFICATION (EHD) : Un régime de lubrifiant caractérisé par de fortes unités charges et vitesses élevées dans des éléments de roulement dans lequel les éléments d’accouplement se déformer élastiquement en raison de l’incompressibilité du film de lubrifiant sous pression très élevée.

ÉLASTOMÈRE : Matériau naturel ou synthétique en caoutchouc ou analogue au caoutchouc, qui peut être étiré de manière répétée et qui reprend ses dimensions approximatives d’origine lorsque la contrainte est relâchée.

EMCOR : Méthode d’essai utilisée pour évaluer la résistance à la corrosion d’une graisse dans un roulement.

ÉMULSIFICATION DE LA GRAISSE : contamination grossière d’une graisse avec de l’eau entraînant une perte de consistance et une « dilution » de toutes les propriétés.

ÉMULSIFIANT : Additif qui favorise la formation d’un mélange stable, ou d’une émulsion, d’huile et d’eau.

ÉMULSION : Un mélange d’eau et de matière huileuse dans lequel de très petites gouttes d’eau sont en suspension dans l’huile ou des gouttes d’huile similaires sont en suspension dans de l’eau, le tout étant stabilisé par un troisième composant tel que le savon, appelé émulsifiant. Le lait est une émulsion de graisse dans l’eau. Un liquide dans lequel est suspendu un autre liquide non miscible. L’eau et l’huile peuvent être émulsionnées dans certaines conditions de type d’huile et d’agitation intense. Des agents émulsifiants sont parfois ajoutés aux huiles pour la production de fluides de coupe à mélanger avec de l’eau.

POINT FIN : La plus haute température de vapeur enregistrée lors d’un test de distillation d’un stock de pétrole.

DÉPÔTS DU MOTEUR : Accumulation dure ou persistante de boue, de vernis, de laque et de résidus carbonés due à l’échappement de carburant non brûlé et partiellement brûlé, ou à la dégradation partielle du lubrifiant de carter. L’eau provenant de la condensation des produits de combustion, du carbone, des résidus d’additifs pour carburant ou d’huile de lubrification, de la poussière et des particules métalliques contribue également.

AGENT EP (ADDITIF DE PRESSION EXTREME) : Additif lubrifiant qui empêche le grippage des surfaces métalliques glissantes dans des conditions de pression extrêmes.

ÉROSION : usure d’une surface par un fluide ou un solide en collision.

ESTERS : Composés formés par la combinaison d’un acide organique et d’un alcool. Un composé ester, tel qu’un ester de diester ou de polyol, est largement utilisé en tant que type d’huile synthétique.

PERTE D’ÉVAPORATION : La partie d’un lubrifiant qui se volatilise sous l’effet de la température, de la pression et du temps. Une telle perte peut survenir en cours d’utilisation ou de stockage. La méthode d’essai largement utilisée est ASTM D972.

FALEX TEST : sert à déterminer les propriétés extrême pression (EP) ou anti-usure des huiles et des graisses. Des blocs en « V » sont placés sur les côtés opposés d’un arbre en acier en rotation, et l’appareil est immergé dans un bain de lubrifiant de test. La charge est automatiquement augmentée jusqu’à la saisie. Des cicatrices d’usure mesurables sont formées sur les blocs.

FAUX BRINELLING : frottement d’un composant porteur contre un autre ; peut apparaître comme une bosse, mais la finition de surface originale est usée.

GRAISSE : Une huile animale ou végétale qui se combine avec un alcali pour saponifier et former un savon (voir Définition du savon).

FATIGUE : Fissuration, écaillage ou éclatement d’une surface en raison de contraintes dépassant la limite d’endurance du matériel.

ACIDE GRAS : La partie de la graisse qui réagit à l’acide. Les acides gras sont plus uniformes, car le raffinage de la graisse produit une matière première plus uniforme.

ESTERS GRAS : Utilisés comme additifs gras dans la couche limite des lubrifiants et pour favoriser un bon état de surface. (Voir Esters).

CHARGEMENT : La capacité d’une graisse lubrifiante à s’écouler vers l’aspiration d’une pompe de distribution à un débit au moins égal à la capacité de la pompe. (Certaines graisses lubrifiantes ne se nourrissent pas de manière satisfaisante et provoquent une cavitation à l’entrée d’une pompe de distribution).

FERROGRAPHIE : Analyse de particules magnétiques.

FIBRE : Dans les graisses lubrifiantes, forme des épaississants du savon, les savons cristallisant en fils, qui sont de l’ordre de 20 fois ou plus, tant qu’ils sont épais. (La plupart des fibres de savon sont de taille microscopique, de sorte que la graisse paraît lisse à l’œil. Les graisses ayant un aspect fibreux sont celles où les faisceaux de fibres sont suffisamment gros pour être vus à l’œil nu. Les faisceaux fibreux les plus courants sont suffisamment gros pour La graisse lubrifiante fibreuse la plus courante est à base de sodium, bien que toutes les graisses à base de sodium ne soient pas fibreuses).

FIBRIL : Une fibre extrêmement petite, généralement à peine visible, même avec un grossissement maximal au microscope électronique. Les fibrilles peuvent s’accumuler en faisceaux pour former des fibres plus grosses.

ESSAIS SUR LE TERRAIN : Après le développement et les tests en laboratoire, il est nécessaire d’assurer des performances pratiques dans diverses applications et d’évaluer l’acceptation par le marché.

RÉSISTANCE DU FILM : Capacité d’un film ou d’un lubrifiant à résister à la rupture due à la charge, à la vitesse et à la température.

FLASH POINT / FEU POINT : Température minimale à laquelle un fluide alimentera la combustion instantanée (un flash), mais avant de brûler en continu (point de feu). Le point d’éclair est un indicateur important des risques d’incendie et d’explosion associés à un produit pétrolier.

FRICTION DE FLUIDE : Le frottement interne du film d’huile de lubrification lorsque les surfaces solides entre lesquelles se produit un mouvement relatif est complètement séparé par un film de fluide. Dans de telles conditions, l’huile coule en couches parallèles, comme un jeu de cartes qui se glissent l’une sur l’autre lorsque les cartes extérieures adhèrent aux paumes des mains et que les paumes se déplacent les unes par rapport aux autres, provoquant ainsi le déplacement des cartes extérieures, avec les mains et les cartes intermédiaires à se déplacer par rapport à leur position dans le pack.

GRAISSE LIQUIDE : Terme utilisé pour décrire une graisse de consistance très molle. Niveau de pénétration NLGI inférieur à ‘I’. Une graisse utilisée dans les systèmes de lubrification centralisée, où la graisse doit s’écouler, sous pression, à travers de longs tuyaux jusqu’à un roulement. Dans certaines circonstances, des graisses fluides peuvent être utilisées dans les boîtes de vitesses.

FLUIDITÉ : La propriété de circuler librement : l’inverse de la viscosité.

MOUSSAGE : La formation de mousse dans l’huile est généralement causée par une agitation excessive, une contamination par l’humidité ou une pénétration d’air dans les conduites d’aspiration.

PLAQUE DE SUIVI : Un morceau de tôle utilisé au-dessus de la graisse dans un distributeur du type à pompe pour assurer que la graisse reste à niveau pendant le pompage. Cela évite la formation d’une cavité autour du tube de prélèvement de la pompe à graisse et permet la distribution de toute la graisse dans le récipient sans mise à niveau manuelle de la graisse de temps à autre.

ADMINISTRATION DES ALIMENTS ET DROGUES (FDA) : Organisme administré par le Département américain de la santé et des services sociaux pour appliquer la loi fédérale sur les aliments, les drogues et les cosmétiques et garantir ainsi la sécurité, la pureté et la salubrité des aliments ainsi que leur conservation; les médicaments et les dispositifs thérapeutiques sont sûrs et efficaces pour les utilisations auxquelles ils sont destinés: les produits cosmétiques sont sans danger et préparés à partir des ingrédients appropriés ; et que tous ces produits sont étiquetés et emballés de manière honnête et informative ». (Remarque : la FDA n’approuve pas les produits. Voir NSF).

LUBRIFIANTS DE QUALITÉ ALIMENTAIRE : Huiles et graisses pouvant entrer en contact avec les denrées alimentaires. Les gouvernements nationaux, les fabricants de produits alimentaires et les consommateurs exigent que ces produits soient évalués en fonction de leur toxicité.

QUATREBALL MÉTHODE : Dans cette méthode d’essai populaire, développé pour le Shell Oil Co., trois billes en acier sont serrées ensemble pour former un berceau sur lequel une quatrième bille tourne sur un axe vertical. Les 3 billes bloquées sont immergées dans le lubrifiant à l’étude et chargées contre la quatrième bille en rotation. La méthode d’usure à quatre billes est utilisée pour déterminer la propriété anti-usure des lubrifiants fonctionnant dans des conditions de lubrification limite en mesurant les cicatrices d’usure développées sur les billes pendant l’essai. La méthode EP à quatre billes est conçue pour évaluer les performances sous des charges beaucoup plus élevées, là où le risque de rupture du film de lubrification est accru, ce qui entraîne des rayures et du soudage (Voir Indice de charge-usure).

FRET : Forme d’usure résultant d’un mouvement oscillant ou vibratoire d’amplitude limitée, entraînant l’élimination de particules très finement divisées des surfaces flottantes. Dans le cas de métaux ferreux dans l’air, les particules d’usure s’oxydent en un oxyde de fer rougeâtre et abrasif qui a donné le nom de CORROSION DE FRET. Ce dernier événement a également été appelé FAUX brinelling ET FRICTION OXYDATION quand il a eu lieu dans les paliers à roulement.

FRICTION : Une résistance au mouvement entre deux surfaces en contact. Lorsque deux surfaces sont mises en contact et sont amenées à glisser, l’une sur l’autre, une force entre immédiatement en jeu et résiste à ce mouvement. Cette force est appelée friction. La friction ne se limite pas aux solides ; il joue un rôle tout aussi important avec les substances liquides et gazeuses.

FROST : Champ de micropittes ; forme d’usure micro-adhésive.

Champignon (pluriel, champignons) : Le micro-organisme le plus simple ayant une véritable paroi cellulaire. Elles se présentent sous forme de levures unicellulaires (dont la taille est plusieurs fois supérieure à celle des bactéries) ou de moisissures filamenteuses. Ces filaments se développent et déposent des spores qui forment de nouvelles colonies dans un « tapis » qui bloque éventuellement les tuyaux de refroidissement, etc. des machines-outils. (Voir Fongicide).

FONGICIDE : Produit chimique qui tue les champignons de manière préférentielle ou sélective.

FZG FOURSQUARE VITESSES HUILE D’ESSAI (Forschungsstelle fur zahnräder und Getriebebau) : Ce test est utilisé dans le développement de lubrifiants pour engrenages industriels pour répondre aux spécifications du fabricant de l’ équipement. L’équipement de test FZG est constitué de deux trains d’engrenages, disposés en quatre carrés, entraînés par un moteur électrique. Le train d’essais est utilisé dans le lubrifiant à des niveaux de charge en augmentation progressive jusqu’à la défaillance, ce qui correspond au point où une perte de poids de 10 milligrammes par le train d’engrenages est enregistrée. Également appelé test d’huile Niemann à quatre roues carrées.

GALLING : Lorsque les charges sont lourdes et que la résistance du film dans l’huile est insuffisante pour supporter la charge, un contact métallique momentané se produit, produisant une arête au niveau de la ligne de tangage du pignon mené et un creux à la ligne de départ du pignon menant. Dans les cas graves, l’usure du métal se produit le long des faces et des flancs des dents de l’engrenage, également appelée « écaillage ».

GAZ : Etat de vapeur de toute substance n’ayant ni forme ni volume indépendant.

CARBURANTS GAZEUX : Gaz d’hydrocarbures liquéfiés ou comprimés (propane, butane ou gaz naturel), qui sont de plus en plus utilisés dans les véhicules automobiles pour remplacer l’essence et le carburant diesel.

ESSENCE : Mélange volatil d’hydrocarbures liquides contenant de petites quantités d’additifs et pouvant être utilisé comme carburant dans les moteurs à combustion interne à allumage commandé.

MÉLANGE ESSENCE / ÉTHANOL : Carburant pour moteur de voiture à allumage par étincelle contenant de l’éthanol dénaturé dans une essence de base. Il peut être plombé ou sans plomb.

LUBRIFICATION DES ENGRENAGES : Les engrenages, qu’ils soient fermés ou « ouverts », nécessitent des lubrifiants qui résistent à la dégradation du film sous haute pression et à des frottements de glissement souvent importants. De nombreux lubrifiants pour engrenages contiennent des additifs extrême pression (EP) et ont tendance à utiliser des huiles minérales ou synthétiques de viscosité élevée. Les lubrifiants pour engrenages ouverts seront extrêmement adhésifs et contiendront des additifs d’adhésivité.

RAPPORT DE VITESSE : Rapport du nombre de dents du pignon au nombre de dents du pignon, ainsi que du nombre de dents de la roue à vis sans fin au nombre de dents de la vis sans fin.

GEL : Mélange solide élastique composé d’un colloïde et d’un liquide possédant une limite d’élasticité et une texture gélatineuse.

GRAISSES GEL : Les épaississants inorganiques sont utilisés dans les graisses gélifiées pour absorber l’huile de lubrification. (Voir Bentonite, Silice, Épaississant).

GRAISSE À USAGE GÉNÉRAL : Aussi, à tort, appelée « graisse à usages multiples ». Alors qu’une graisse à usages multiples prétend avoir du succès dans de nombreuses applications et situations, une graisse à usage général ne fait aucune prétention particulière, elle ne convient que pour des conditions non extrêmes.

GLYCERIDES : Ester de glycérol et d’acides gras.

GRAPHITE : Forme molle de carbone élémentaire, de couleur grise à noire. Il se produit naturellement ou est synthétisé à partir de charbon ou d’autres sources de carbone. Il est utilisé dans la fabrication de peintures, de crayons à mine de plomb, de creusets et d’électrodes. Il est également largement utilisé comme lubrifiant, seul ou en combinaison avec des lubrifiants classiques, pour conférer des propriétés anti-usure.

GRAVITE : Donnée sous deux formes, soit degrés API, soit densité. Le premier est une norme arbitraire adoptée par l’American Petroleum Institute (plus le chiffre est élevé, plus le pétrole est léger). La densité est le rapport entre le poids de l’huile et le poids de volumes égaux d’eau.

GRAISSE : Produit solide à semi-fluide de la dispersion d’un agent épaississant dans un lubrifiant liquide. D’autres ingrédients conférant des propriétés spéciales peuvent être inclus.

GUM : Voir vernis.

SOLVANT HALOGÉNÉ : Solvant formulé avec l’un des halogènes, généralement le chlore ou le fluor. La plupart des solvants halogénés sont associés à l’appauvrissement atmosphérique en ozone.

CHALEUR : énergie libérée lors de la combustion.

VALEUR CHAUFFANTE : Mesure de la quantité d’énergie disponible dans un combustible pour produire du travail, exprimée en Btu / lb ou Btu / gal.

ENGRENAGE HÉLICOÏDAL : Ressemble à l’engrenage droit en ce que les dents sont coupées sur un corps cylindrique, mais diffères-en ce que les dents sont en spirale autour du corps plutôt que formées parallèlement à l’axe du corps de l’engrenage. La spirale des dents procure de la douceur.

HERRINGBONE GEAR : Ressemble à deux engrenages hélicoïdaux ayant des directions inversées de la spirale, placés côte à côte, de sorte que les dents se rejoignent pour former un motif en chevron. Dans l’engrenage à chevrons, la rotation des dents dans les deux sens neutralise la poussée finale.

HERTZIAN : Dans la lubrification élasto-hydrodynamique (EHD), terme utilisé pour décrire les déformations de surface résultant des pressions extrêmes appliquées par la charge. La courbe de Hertz, utilisée dans le test à quatre billes dans le cadre des calculs de l’indice de résistance à l’usure, est développée sur la base d’une formule qui détermine la surface de contact entre deux surfaces sphériques uniquement causée par leur déformation sous charge.

HAUTE TEMPERATURE HAUTE SHEAR RATE VISCOSITE (HTHS) : Une mesure de la résistance d’un fluide à l’écoulement dans des conditions qui ressemblent à des paliers lisses fortement chargées en combustion à moteurs, typiquement de 1 million de S-1 à 150 ° C.

HOMOGÉNISATION : Processus consistant à soumettre une graisse lubrifiante à un mélange intime et à un cisaillement intense, ce qui a pour résultat final d’obtenir un degré de dispersion plus uniforme et plus élevé.

HOMOGENISATEUR : La machine utilisée dans la fabrication de graisse pour assurer une homogénéisation efficace.

SAVON HYDRATÉ : Un savon qui a de l’eau associée à sa structure. Un exemple typique est la graisse au savon de calcium stabilisée à l’eau qui doit sa stabilité au savon de calcium hydraté.

FLUIDE HYDRAULIQUE : Les fluides hydrauliques sont utilisés pour transmettre la force d’une partie d’un système à l’autre, comme dans les freins hydrauliques, pour amortir les forces appliquées soudainement, comme dans les amortisseurs, ou pour ralentir le mouvement, comme dans les mécanismes de recul du pistolet.

HYDROCARBURES : Composés contenant uniquement du carbone et de l’hydrogène. Le pétrole consiste principalement en hydrocarbures.

POLYER HYDROCARBONE : Une chaîne répétitive de molécules d’hydrocarbures. (Voir polymère).

LUBRIFICATION : Cet état de lubrification dans lequel la forme et le mouvement relatif des surfaces de glissement provoque la formation d’un film continu de fluide sous suffisamment de pression pour empêcher tout contact entre les surfaces. On l’appelle aussi lubrification par film fluide.

HYDROFINISHING : Processus de traitement des bases extraites à l’hydrogène pour les saturer et améliorer leur stabilité.

HYDROLYSE : Décomposition d’un composé chimique à la suite d’une réaction avec de l’eau.

STABILITÉ HYDROLYTIQUE : Capacité des additifs et de certains lubrifiants synthétiques à résister à la décomposition chimique (hydrolyse) en présence d’eau.

HYDROMÈTRE : Instrument servant à déterminer la gravité (spécifique ou API) de liquides, constitué d’un vrac chargé, surmonté d’un tube étroit portant une échelle. La gravité est indiquée par une ligne sur l’échelle qui coïncide avec le ménisque du liquide.

HYDROPHILE : Avoir une affinité pour l’eau ; capable de s’unir à ou de se dissoudre dans l’eau.

HYDROPHOBIC : Avoir un antagonisme pour l’eau ; non capable de s’unir ou de se mélanger à l’eau.

HYDROSTATIQUE LUBRIFICATION : Cet état de lubrification dans lequel le lubrifiant est fourni à un simple palier sous pression externe suffisante pour séparer les surfaces opposées d’un lubrifiant continu film.

HYDROXYSTEARATE : Terme utilisé pour décrire des épaississants de savon fabriqués en faisant réagir un hydroxyde de métal (alcalin) avec de l’acide 12-hydroxystéarique (acide gras).

HYGROMETRIC : Facilement capable d’absorber l’eau ou l’humidité.

HYGROSCOPIQUE : Capable d’absorber facilement l’eau de l’air.

HYPOID GEAR : Construction d’engrenage dans laquelle une ligne coupant le pignon en deux ne dissèque pas l’engrenage. C’est-à-dire que le pignon est décalé par rapport à la ligne médiane de l’engrenage.

LUBRIFIANT HYPOID GEAR : Un lubrifiant pour engrenages ayant des caractéristiques de pression extrême pour une utilisation dans les engrenages de type hypoïde, tels que les différentiels automobiles.

IP : L’Institut du pétrole (IP) est l’équivalent britannique de l’American Society for Testing and Materials, ASTM et définit les normes et méthodes d’essai, comme convenu par les parties intéressées dans l’industrie

ISO : Organisation internationale de normalisation. Terme général utilisé pour indiquer un accord entre les pays contributeurs sur les méthodes et les unités de mesure.

POINT D’ALLUMAGE : Voir Point d’allumage automatique.

INCOMPATIBILITÉ : Deux graisses lubrifiantes présentent une incompatibilité lorsqu’un mélange de produits présente des propriétés physiques de performance de service nettement inférieures à celles de l’une ou l’autre des graisses avant le mélange. Les performances ou propriétés inférieures à l’un des produits et supérieures à l’autre peuvent être dues à un simple mélange et ne doivent pas être considérées comme une preuve d’incompatibilité.

PÉRIODE D’INDUCTION : Dans un test d’oxydation, la période de temps pendant laquelle l’oxydation se déroule à un taux constant et relativement faible. Il se termine au point où le taux d’oxydation augmente fortement.

INERT : ne présente aucune réactivité chimique.

INHIBITEUR : Additif qui améliore les performances d’un produit pétrolier en contrôlant les réactions chimiques indésirables, telles que les inhibiteurs d’oxydation, les inhibiteurs de rouille, etc.

INORGANIC : Librement, composés ne contenant pas de carbone. (Voir Biologique).

ÉPAISSISSANT INORGANIQUE : Voir Épaississant sans savon.

INSOLUBLES :
  • ASTM D893 – contaminants présents dans les huiles usées en raison de la poussière, de la saleté, des particules d’usure ou des produits d’oxydation. Souvent mesurée comme insolubles dans le pentane ou le toluène pour refléter le caractère insoluble.
  • ASTM D128 – composants d’une graisse insolubles dans les réactifs prescrits ; désigne généralement des charges, des additifs et certains types d’épaississants ainsi que des impuretés.

NOMBRE D’IODE / VALEUR D’IODE : Le pourcentage d’iode qui sera absorbé par une substance chimiquement insaturée (huile de base, huile végétale, caoutchouc, etc.) à un moment donné dans des conditions arbitraires. Une mesure de l’insaturation.

JOURNAL : Partie mâle d’un roulement rotatif ; partie de l’arbre ou de l’axe reposant sur des roulements.

POMPE À KEG : Une pompe à graisse montée sur le dessus d’un « fût » ou d’un « bac » de graisse et dotée d’un tuyau de cheminée qui s’étend jusqu’au fond du fût. Chaque course de pompe (manuelle ou pneumatique) soulève la graisse et pousse la graisse déplacée d’un tuyau flexible vers l’application. (Voir Slumping).

KETTLE GREASE : Le récipient de fabrication dans lequel un épaississeur de savon est chauffé et agité pour assurer une réaction complète. Des agents complexant, des additifs et de l’huile peuvent également être ajoutés dans la bouilloire.

CINEMATIQUE VISCOSITE : viscosité cinématique est généralement mesurée en prenant le temps d’écoulement d’un certain volume du produit, à une température fixe (généralement 40 ° C ou 100 ° C), à travers un standard orifice. L’unité SI de viscosité cinématique est le stoke, cependant, est généralement indiquée comme centistoke (cSt).

LAQUE : Voir vernis.

SCAVENGERS DE PLOMB : Composés de brome et de chlore inclus dans les composés antidétonants pour aider à éliminer les composés de plomb du moteur après la combustion du carburant.

LINEAR BEARING : Un type de roulements à billes dont les billes sont disposées à se déplacer dans les pistes qui se prolongent axialement sur un arbre ou une diapositive pour réduire la friction dans un plan plat, tel que le mouvement alternatif, le mouvement.

GRAISSE COMPLEXE LITHIUM/LITHIUM : Une graisse préparée à partir d’un fluide de lubrification épaissi avec du savon de lithium ou du savon de complexe de lithium.

CHARGEMISE EN PUISSANCE : Propriétés d’un lubrifiant pour former un film sur la surface lubrifiée, qui résiste à la rupture dans des conditions de charge donnée. Exprimé en charge maximale, le système lubrifié peut supporter sans défaillance ni usure excessive.

CHARGEMENT : La force à supporter par un organe qui décide de son matériau et de sa structure. Pour le spécificateur de lubrification, sa taille et sa direction peuvent également déterminer le type de roulement et, avec d’autres facteurs, influencer le choix du lubrifiant.

LOADWEAR INDEX (LWI) : Ce test ASTM à quatre billes est utilisé pour déterminer la capacité relative d’un lubrifiant à prévenir l’usure sous des charges appliquées. Dans la méthode de test britannique IP, il est désigné par la charge moyenne en hertz. (Voir Méthode à quatre balles).

LUBRIFIANT : Une substance utilisée pour réduire les frottements ou rendre les surfaces glissantes. Le lubrifiant empêche l’adhérence entre les surfaces et introduit un matériau, solide ou fluide, de consistance suffisante pour maintenir un film facilement cisaillable. Toute substance interposée entre deux surfaces en mouvement relatif, ce qui réduit le frottement d’usure des surfaces.

LUBRIFICATION GRAISSE STRUCTURE : L’agencement physique des particules de composant d’un additif épaississant de graisse lubrifiante, le cas échéant, et du lubrifiant liquide. C’est la nature et la stabilité de cet arrangement qui déterminent l’apparence, la texture et les propriétés physiques de la graisse lubrifiante.

LUBRIFICATION : Contrôle du frottement et de l’usure par l’introduction d’un film réduisant le frottement entre les surfaces en contact en mouvement. Peut-être une substance fluide, solide ou plastique.

INTERVALLE DE LUBRIFICATION : Le délai entre les applications de lubrifiant frais. Ceci peut être calculé à partir du volume d’un roulement antifriction dans des situations simples, mais l’intervalle est considérablement affecté par des facteurs tels que la température et la vitesse.

LUBRICITÉ : Voir Huileux.

LUSTRE : L’intensité de la lumière réfléchie par la graisse lubrifiante ; son éclat ou brillance. Le lustre devrait être décrit comme suit :
  • LUMINEUX : Reflète la lumière avec une intensité relativement forte.
  • DULL : Reflète la lumière avec une intensité relativement faible. Certaines graisses à forte teneur en eau peuvent avoir un éclat terne. Certains épaississants et charges donnent à la graisse un éclat terne caractéristique.

STABILITÉ MÉCANIQUE (GRAISSE) : Voir Stabilité au cisaillement.

POINT DE FUSION : La température à laquelle un produit commence à fondre ou à passer de l’état solide à l’état liquide.

DÉSACTIVATEURS MÉTALLIQUES : Additifs utilisés dans l’essence, les carburants diesel et les huiles lubrifiantes pour empêcher l’action catalytique des surfaces métalliques afin de promouvoir l’oxydation de l’huile et la formation de gomme dans l’essence et le carburant diesel.

METALLIC SOAP : Voir savon.

MICRON : 10-6 mètres ; un millionième de mètre.

HYDROCARBURE MINERAL : Voir Huile Blanche.

HUILE MINÉRALE : Terme appliqué à une vaste gamme de produits présentant des viscosités comprises dans la gamme de produits considérés comme des huiles de type pétrolier.

MISCIBLE : Liquides capables de former une solution liquide ou un mélange uniforme de plus d’un type de liquide.

GRAISSE COMPLEXE MIXTE : Une graisse de savon complexe dans laquelle l’incorporation de deux alcalis métalliques ou plus confère les propriétés de l’ensemble dans le produit final.

MIXED FILM DE LUBRIFICATION : Une condition de lubrification dans laquelle le film de lubrifiant est si mince que le frottement entre les surfaces est déterminé par les propriétés des surfaces, ainsi que la viscosité du lubrifiant.

MOBILITÉ (GRAISSE) : Analogue à la fluidité, propriété d’une graisse lubrifiante permettant un écoulement sous pression, comme dans les systèmes centralisés de distribution de graisse.

MOLY, MOLYSULPHIDE : Voir du bisulfure de molybdène.

DISULPHURE DE MOLYBDÈNE : Poudre noire et lustrée (MoS2) servant de lubrifiant pour film sec, en particulier dans les applications à haute température, à forte charge et sous vide poussé. Il est également utilisé sous forme de pâtes pour éviter les rayures lors du montage de pièces moulées à la presse et comme additif pour conférer des propriétés de lubrification anti-usure résiduelles aux huiles et aux graisses. Le disulfure de molybdène est souvent appelé « molybdène » ou « moly sulfure ».

HUILE MOTEUR : L’huile moteur est un type d’huile liquide utilisée pour la lubrification par divers types de moteurs à combustion interne. L’utilisation de l’huile moteur présente d’autres avantages, notamment le refroidissement en évacuant la chaleur des pièces en mouvement du moteur, ainsi que le nettoyage et l’inhibition de la corrosion des moteurs à combustion interne. La majeure partie de la majorité des huiles de moteur provient du pétrole. Les huiles de moteur synthétiques, composées de composés synthétisés artificiellement, représentent actuellement une part minoritaire du marché des huiles de moteur, car elles sont plus chères mais offrent des performances accrues.

MUCK POLE : Dispositif d’exploitation de godet utilisé sur certains masques faciaux de type Ruston Bucyrus. Le “muck pole” ou “dipper pole” est un tube en acier de 20 ‘× 18’ (environ) qui glisse à travers une brosse, appelée bloc de selle, insérée dans la flèche. En tant que membre coulissant très sollicité, constamment exposé aux intempéries, la lubrification est un problème courant.

MULTIGRADE HUILE : moteur ou huile pour engrenages qui répond aux exigences de plus d’une SAE viscosité classification de qualité et qui peut être utilisé sur une plage de températures plus large qu’une huile de qualité unique.

GRAISSE MULTIUSAGE : Une graisse de haute qualité qui peut être utilisée dans diverses applications.

NUMÉRO NLGI / GRADE NLGI : Échelle numérique de classification de la plage de consistance des graisses lubrifiantes, basée sur la pénétration travaillée ASTM D217 (60 coups) à 25 ° C (77 ° F). Les qualités NLGIsont dans l’ordre croissant de consistance (dureté) comme suit : NOMBRE DE CONSISTANCES NLGI GAMME DE PENETRATIONS TRAVAILLEES
  • 25 ° C (77 ° F), mm / 10 ou dmm
  • 000 445 – 475
  • 00 400 – 430
  • 0 355 – 385
  • 1 310 – 340
  • 2 265 – 295
  • 3 220 – 250
  • 4 175 – 205
  • 5 130 – 160
  • 6 85 – 115
    Les graisses à la fois plus douces et plus dures que cette gamme de consistance sont bien connues dans l’industrie. Ces graisses pourraient porter un numéro NLGI tel que 1,5 ou 1½, mais ces grades ne sont pas des numéros NLGI officiels.

NAPHTHA : terme générique décrivant une variété de distillats de pétrole légers tels que les essences minérales et d’autres solvants du pétrole.

NAPHTHENIC : Un type de fluide pétrolier dérivé du pétrole brut naphténique, contenant une forte proportion de groupes méthylène à cycle fermé.

HUILES DE COUPE NEAT : Huile utilisée dans les machines-outils par opposition aux émulsions de fluide de coupe mélangées à l’eau.

NEEDLE ROLLER BEARING : Palier dans lequel les rouleaux sont plusieurs fois plus longs que leur diamètre. Les rouleaux sont bien emballés et aucune cage n’est utilisée. Ces roulements sont généralement utilisés dans des applications à faible vitesse, ou oscillantes, à forte charge.

HUILE NEUTRE : La base des lubrifiants automobiles et diesel les plus couramment utilisés, ce sont des coupes en hauteur légères issues de la distillation sous vide.

NUMÉRO DE NEUTRALISATION : Mesure de l’acidité ou de l’alcalinité d’une huile. Le nombre est la masse en milligrammes de la quantité d’acide (HCl) ou de base (KOH) nécessaire pour neutraliser un gramme d’huile.

COMPORTEMENT NEWTONIEN : La propriété des liquides simples dont le taux de cisaillement est proportionnel à la contrainte de cisaillement. Cette proportion constante est la viscosité du liquide.

NEWTONIAN FLOW : Caractéristique rhéologique d’un fluide dont le taux de cisaillement est directement proportionnel à la force de cisaillement, comme pour les huiles de qualité rectiligne ne contenant pas de modificateur de viscosité polymère. Lorsque le taux de cisaillement n’est pas directement proportionnel à la force de cisaillement, le débit n’est pas newtonien, comme c’est le cas pour les huiles contenant de l’huile moteur pour modificateurs de viscosité.

NICKEL : Un métal ferromagnétique ductile, dur, brillant, utilisé comme couche de placage et non oxydante qui accepte un revêtement de métal rare. Plus récemment décrit comme un métal lourd dont la poudre doit être traitée comme toxique par inhalation.

NITRATION : Le processus par lequel les oxydes d’azote attaquent les fluides de pétrole à basse température, entraînant souvent une augmentation de la viscosité et la formation de dépôts.

BRUIT : Les imperfections de la finition et de la finition dans un roulement antifriction et/ou des variations de la dispersion de l’épaississeur peuvent entraîner des niveaux de vibration audibles dans un roulement à grande vitesse. Ceci n’est pas acceptable, par exemple, dans les moteurs de matériel audio. La graisse doit être soigneusement sélectionnée pour la pureté et l’homogénéité complète de l’épaississant.

NONNEWTON COMPORTEMENTS : La propriété que possèdent certains fluides et beaucoup de solides en plastique, y compris graisse, d’avoir rapport variable contrainte de cisaillement et la vitesse et de cisaillement. (Matériaux non newtoniens, par conséquent, ne possèdent pas une viscosité telle que définie par Newton, mais plutôt une viscosité apparente, la valeur quantitative qui peut varier considérablement avec différents taux de cisaillement. Types classiques de viscosimètres avec des taux de cisaillement non contrôlées ne mesure pas satisfaisante non – matériaux newtoniens).

NONSOAP ÉPAISSISSANT : Au moins un des plusieurs matériaux spécialement traitées ou synthétiques, à l’exception des savons métalliques d’acides gras à longue chaîne, qui peuvent être soit thermiquement ou mécaniquement dispersés dans des lubrifiants liquides pour former une graisse lubrifiante. Certains des épaississants non-savon, comme polyurée, sont également appelés SYNTHETIC ÉPAISSISSANT. Certains types, tels que la silice, sont appelés épaississants inorganiques.

NSF INTERNATIONAL : organisation américaine à but non lucratif, chargée de la santé publique et de l’environnement, qui établit des normes de qualité relatives, entre autres, aux lubrifiants utilisés à proximité des produits alimentaires. NSF (H1) indique que le produit peut être utilisé en cas de contact accidentel avec des denrées alimentaires en cours de production. NSF (H2) montre qu’un produit a été jugé inapproprié pour la lubrification des machines de production alimentaire où il existe un risque de contamination des aliments. La NSF évalue les formulations complètes des produits et leurs déclarations d’emballage plutôt que les ingrédients individuels, ce qui relève de la responsabilité de la FDA.

NOMBRE D’OCTANE : Mesure de la capacité d’un carburant à empêcher la détonation dans un moteur à allumage par étincelle. Mesuré dans un moteur monocylindre standard à taux de compression variable par rapport aux carburants de référence primaires. Dans des conditions douces, le moteur mesure l’indice d’octane recherche (RON) ; dans des conditions extrêmes, indice d’octane moteur (MON). Lorsque la loi impose d’afficher les indices d’octane sur les pompes doseuses, l’indice Antiknock Index (AKI) est utilisé. C’est la moyenne arithmétique de RON et de MON, (RM) / 2. Il se rapproche du nombre d’octane sur la route, qui est une mesure de la façon dont une voiture « moyenne » réagit au carburant.

HUILE : Un liquide d’origine végétale, minérale, animale ou synthétique, glissant au toucher.

PURGE D’HUILE : Le taux d’alimentation en huile d’une graisse pour répondre aux exigences de la surface à lubrifier en fonction de la pression et / ou de la température. La purge d’huile détermine donc la qualité et l’épaisseur de la lubrification, ainsi que l’intervalle de lubrification. Une purge d’huile correcte est donc un élément essentiel à prendre en compte dans la graisse

SLINGER HUILE : Dispositif conçu pour prévenir le fluage de l’huile le long d’un arbre.

PÉTROLE / LUBRICITÉ : terme utilisé pour décrire la capacité d’un lubrifiant à réduire le frottement entre les surfaces flottantes. Il n’y a pas de méthodes de test généralement acceptées pour évaluer cette propriété. Le pouvoir lubrifiant est principalement important dans les conditions de lubrification aux limites et représente probablement une relation avec la capacité de l’huile à mouiller les surfaces de roulement et à résister au frottement. Le caractère huileux n’a pas de relation directe avec la viscosité de l’huile.

OILLESS BEARING : Roulements en métal poreux imprégné d’huile à 10/20% ou parfois en graphite.

COIN D’HUILE : Dans la lubrification hydrodynamique, l’accumulation de lubrifiant attend d’entrer dans l’espace de réduction créé entre deux surfaces en mouvement relatif, créant ainsi une zone de haute pression qui tend à rechercher l’équilibre en soulevant les surfaces.

BIO : De composés carbonés.

ORGANIQUEMENT MODIFIÉ ARGILE : Chimiquement activé argiles bentonite.

GRAISSE DE BASE ORGANOCLAY : Une graisse préparée à partir d’un fluide lubrifiant épaissi avec une terre ou une argile modifiée naturellement organique.

MOTEUR HORS- BORD : Le moteur hors-bord pour bateau est développé comme une unité autonome avec moteur, systèmes auxiliaires et hélice, conçu pour être monté à la poupe (à l’arrière) du bateau. C’est la méthode la plus courante de propulsion de petites embarcations.

OXYDATION : se produit lorsque l’oxygène attaque les fluides de pétrole. Le processus est accéléré par la chaleur, la lumière, les catalyseurs métalliques et la présence d’eau, d’acides ou de contaminants solides. Cela conduit à une augmentation de la viscosité et à la formation de dépôts.

OXYDATION INHIBITEUR : Substance ajoutée en petites quantités à un produit de pétrole pour augmenter sa résistance à l’oxydation, allongeant ainsi sa durée de vie ou de stockage ; aussi appelé antioxydant.

STABILITÉ À L’OXYDATION : résistance d’un produit pétrolier à l’oxydation et, par conséquent, mesure de sa durée de vie en service ou en stockage.

OXYGENATE : Un composé organique sans cendres, tel que l’alcool ou l’éther, contenant de l’oxygène, qui peut être utilisé comme carburant ou comme supplément de carburant.

COMPATIBILITÉ AVEC L’OXYGÈNE : Lorsqu’une substance, de structure synthétique ou inorganique, résiste à l’oxydation, en particulier lorsqu’elle est exposée à des agents oxydants puissants.

Oxygéné COMBUSTIBLES : Carburants pour moteurs à combustion interne qui contiennent de l’oxygène combiné dans la molécule, par exemple des alcools, des éthers et des esters. Le terme s’applique également aux mélanges d’essences avec des composés oxygénés, par exemple Gasohol, qui contient 10% en volume d’éthanol anhydre dans de l’essence sans plomb.

PFPE : polyéther perfluoré. Une huile synthétique d’oxydation exceptionnelle, de stabilité chimique et thermique.

PTFE : téflon, polytétrafluoroéthylène. Thermoplastique synthétique, thermiquement stable. Résistant aux acides, aux alcalis et aux agents oxydants et présentant un coefficient de frottement extrêmement faible. Pour les mêmes raisons, le PTFE possède d’excellentes propriétés antidérapantes et antiadhésives. (Voir Release Agent).

PARAFFINIQUE : Un type de fluide pétrolier dérivé du pétrole brut paraffinique et contenant une forte proportion d’hydrocarbures saturés à chaîne droite. Souvent susceptible aux problèmes d’écoulement à froid.

PÂTE : Un mélange doux, lisse et épais.

PÉNÉTRATION (GRAISSE) : Mesure de la dureté ou de la consistance d’un matériau solide ou semi-solide basée sur la méthode ASTM D217 (et des méthodes similaires normalisées par d’autres organisations). Un pénétromètre à graisse consiste en un cône spécialement conçu qui pénètre dans la graisse dans des conditions de température, de force déplaçant le cône, dans le temps et dans l’état de la graisse. La pénétration est le nombre de dixièmes de millimètres que le cône pénètre dans le produit dans les conditions prescrites. Les définitions ASTM sont données comme suit :
  • PÉNÉTRATION de graisse lubrifiante est la profondeur, en dixièmes de millimètre, dans laquelle un cône standard pénètre dans un gobelet standard dans des conditions de poids, de durée et de température prescrites. La pénétration dépend de si la consistance a été modifiée par la manipulation ou l’agitation.
  • PÉNÉTRATION NON DISTRIBUÉE est définie comme la pénétration à 25 ° C (77 ° F) d’un échantillon de graisse lubrifiante dans son récipient sans perturbation.
  • PÉNÉTRATION NON TRAVAILLÉE est la pénétration à 25 ° C (77 ° F) d’un échantillon de graisse lubrifiante qui n’a reçu que le minimum de manipulation lors du transfert de la boîte d’échantillons à l’appareil d’essai et qui n’a pas été soumis à l’action d’un ouvrier graisseur.
  • TRAVAILLÉ PENETRATION est la pénétration d’un échantillon de graisse de lubrification qui a été portée à 25 ° C (77 ° F), soumis à 60 courses doubles dans un agent de graisse standard, et la pénétration sans délai.
  • PROLONG TRAVAILLÉ PENETRATION est la pénétration d’un échantillon de graisse lubrifiante après qu’il a été travaillé plus de 60 courses doubles un travailleur de graisse standard à une température de 15 à 30 ° C (59 à 86 ° F). Après le nombre prescrit de doubles coups, le produit travaillé et le contenu sont portés à 25 ° C, travaillés avec 60 coups supplémentaires et une pénétration sans délai.
  • PÉNÉTRATION EN BLOC est la pénétration à 25 ° C (77 ° F) d’un échantillon de graisse lubrifiante suffisamment dur pour conserver sa forme.

PÉNÉTROMÈTRE : Instrument de mesure de la pénétration de substances semi-solides telles que les graisses.

POURCENTAGE PERMANENT DE VISCOSITÉ DE PERTE (PPVL) : Mesure de la PVL liée à la viscosité de l’huile neuve ; équivaut à PVL divisé par la viscosité de l’huile fraîche, multiplié par 100.

POURCENTAGE TEMPORAIRE VISCOSITE PERTE (PTVL) : Différence entre la viscosité d’une huile mesurée à des taux de cisaillement faibles et élevés, divisé par la viscosité mesurée à un faible taux de cisaillement, multiplié par 100. Toutes les viscosités doivent être mesurée à la même température et en utilisant les mêmes unités (cSt ou cP).

POLYETHER PERFLUORINE : Voir PFPE.

PERTE DE VISCOSITÉ PERMANENTE (PVL) : Réduction irréversible de la viscosité du lubrifiant due au cisaillement mécanique dans les moteurs ou les bancs d’essai de laboratoire. PVL est égal à la différence entre la viscosité de l’huile fraîche et celle de l’huile dégradée, toutes deux mesurées à la même température.

GELETTE DE PÉTROLE (Pétrolatum) : Semi-solide gélatineux, dérivé du pétrole, composé de divers alcanes et alcènes. Utilisé en médecine (c.-à-d. Comme vaseline) et comme support pour lubrifier les solides ainsi que comme traitement anticorrosion temporaire.

HYDROCARBURES RÉSIDUS : Cette fraction d’huile minérale brute qui est retiré pour assurer la qualité des performances des fractions utiles. Les résidus comprennent les cires, le bitume, les acides, les colorants, etc.

pH : Cette mesure indique l’acidité ou l’alcalinité d’une solution aqueuse. L’échelle logarithmique de pH va de 0 (très acide) à 14 (très alcalin) avec un pH de 7 indiquant une solution neutre équivalente au pH de l’eau distillée.

PICK- UP : Lorsque le frottement par glissement et la qualité de la surface permettent à une surface de glisser d’arracher des particules importantes d’une autre en mouvement relatif, ce qui indique une défaillance de la lubrification aux limites.

PILLOW BLOCK : Désigne un bloc qui entoure et soutient un journal ou un arbre ; un roulement. Le bloc est utilisé pour transférer de l’énergie à 90 degrés et supporte un arbre de transfert avec l’utilisation de roulements. L’arbre est sécurisé via un Centre excentré bague qui se resserre sur le collecteur de roulement principal. Le bloc d’oreiller est également connu sous le nom de Bloc à semelle en dehors des États-Unis.

PITTING : Cavités de surface ; peut être lié à la fatigue, à la surcharge ou à la corrosion.

ROULEMENTS ORDINAIRES : Les roulements dont le mouvement glisse, distincts des roulements, en tant que roulements antifriction, sont indiqués sous « Roulements ».

FLUX PLASTIQUE : Déformation de la surface du métal, suite à un écoulement sous forte charge. Le débit de plastique diffère du débit de fluide en ce que la contrainte de cisaillement doit dépasser un seuil de rendement avant que tout écoulement ne se produise.

PLASTICITÉ : Propriété d’un matériau apparemment solide qui lui permet de se déformer de manière permanente sous l’effet d’une force, sans rupture.

BLOC PLUMMER : Voir bloc d’oreiller.

POISE (P) : Unité de mesure de la résistance d’un fluide à l’écoulement, c’est-à-dire de la viscosité, définie par la contrainte de cisaillement (en dynes par centimètre carré) nécessaire pour déplacer une couche de fluide sur une autre sur une épaisseur totale d’un centimètre à une vitesse d’un centimètre par seconde. Cette viscosité est indépendante de la densité du fluide et directement liée à la résistance à l’écoulement.

COMPOSE POLAR : Composé chimique dont les molécules présentent des caractéristiques électriquement positives à une extrémité et négatives à l’autre. Les composés polaires sont utilisés comme additifs dans de nombreux produits pétroliers. La polarité confère à certaines molécules une forte affinité avec les surfaces solides. En tant qu’additifs lubrifiants (agents mouillants), ces molécules se déposent en un film tenace réduisant le frottement. Certaines molécules polaires sont solubles dans l’huile à une extrémité et solubles dans l’eau à l’autre. Dans les lubrifiants, ils agissent comme des émulsifiants, contribuant à la formation d’émulsions huile dans eau stables. On dit que ces lubrifiants ont de bonnes propriétés de mouillage des métaux. Composés polaires fortement attractifs pour les solides les contaminants agissent comme des détergents dans les huiles de moteur en maintenant les contaminants finement dispersés.

POLISSAGE (BORE) : Lissage excessif de l’état de surface de l’alésage de cylindre ou chemise de cylindre dans un moteur à une apparence semblable à un miroir, ce qui entraîne l’amortissement de la fermeture de l’anneau et la consommation d’huile performance.

POLYAKYLENE GLYCOL (PAG) : Huiles synthétiques avec un bon indice de viscosité et une très faible tendance à la carbonisation.

POLYMÈRE : Substance formée de liaisons répétées de composés naturels et synthétiques, généralement de poids moléculaire élevé, comme dans un plastique et des élastomères.

POLYMERISATION : Création d’un polymère par réaction chimique. Une réaction indésirable dans les huiles entraînant une augmentation spectaculaire de la viscosité. Parfois vaguement utilisé pour décrire la formation de gomme à la température ou l’effet de mélanger deux huiles de bases différentes.

POLYTETRAFLUOROETHYLENE : Voir PTFE.

GRAISSE POLYUREA : Une graisse constituée d’un fluide lubrifiant épaissi avec un épaississant polyurie ou complexe polyurie. La polyurie est créée par la réaction chimique entre un isocyanate et une amine.

VENTILATION POSITIVE DE CARTER DE CUISSON (PCV) : Système permettant d’évacuer les gaz de soufflage du carter moteur et de les renvoyer à travers le collecteur d’admission du carburateur vers la chambre de combustion où sont brûlés les hydrocarbures recyclés. Une vanne PCV contrôle le flux de gaz du carter afin de réduire les émissions d’hydrocarbures.

POINT DE VERS : Indicateur de la capacité d’une huile ou d’un carburant distillé à s’écouler à des températures de fonctionnement froides. C’est la température la plus basse à laquelle le fluide s’écoulera une fois refroidi dans les conditions prescrites.

POUR POINT DEPRESSANT : Additif utilisé pour abaisser le point d’écoulement ou la fluidité à basse température et à faible cisaillement d’un produit pétrolier. Empêchez les molécules de cire insolubles dans l’huile de former un nid d’abeilles (structure semblable à un réseau) à des températures plus froides. Particulièrement utile pour les huiles paraffiniques. Donne la capacité utile de verser à basses températures, un antigel pour l’huile.

PRETRAITEMENT : Lubrification solide appliquée pour donner une protection anti-usure sous un lubrifiant fluide ou à la graisse.

PROPELLANT : Gaz ou liquide volatil qui, lorsqu’il est autorisé à s’échapper d’un récipient sous pression, transporte avec lui des particules ou des gouttelettes d’un autre matériau mélangé ou suspendu sous forme d’aérosol. Le propane et le butane sont des propulseurs courants dérivés du pétrole, ils ont remplacé les CFC. Le dioxyde de carbone, l’air comprimé et l’azote sont également utilisés comme agents propulseurs, chacun ayant ses avantages et ses inconvénients.

PUMPABILITY : Caractéristiques de viscosité d’une huile à basse température et à faible taux de contrainte et de cisaillement permettant un écoulement satisfaisant vers et depuis la pompe à huile moteur et la lubrification ultérieure des composants en mouvement. Cet élément sert également à indiquer la « résistance à l’écoulement » de la graisse dans les conduites de la pompe à graisse. Les qualités douces « beurre » sont faciles à pomper. Les graisses dures et fibreuses sont difficiles à pomper. Capacité d’une graisse lubrifiante de circuler sous pression dans la conduite, la buse et le raccord d’un système de distribution de graisse. La viscosité apparente à vitesse de cisaillement modérée en est le meilleur indicateur.

PYCNOMETER : Un appareil pour mesurer les densités de liquides.

PYROLYSE : Décomposition chimique sous l’action de la chaleur.

HUILES QUENCHING : Huiles utilisées dans les bains de trempage pour contrôler la vitesse de refroidissement des métaux, en particulier de l’acier, afin d’obtenir les propriétés spécifiques souhaitées telles que la ductilité, la dureté, la résistance, etc.

R&O OIL : Huile mélangée à des agents chimiques pour empêcher la formation de rouille dans les systèmes de lubrification des turbines et pour minimiser l’oxydation de l’huile.

RADIAL : Référence aux charges et aux forces dans un roulement ayant des vecteurs à 90 degrés de la composante en rotation.

EFFETS DES RADIATIONS : Les huiles minérales, en particulier, sont affectées par la radioactivité accumulée en ce sens qu’elles produisent des effets similaires à ceux d’une évaporation élevée, c’est-à-dire d’une viscosité accrue. Certaines huiles ont une stabilité améliorée aux radiations et, en général, des lubrifiants à film sec qui utilisent des solides tels que le disulfure de molybdène ou le graphite conviennent bien.

RE- RAFFINAGE : Procédé de récupération des huiles lubrifiantes utilisées et les ramener à une condition similaire à celle des stocks vierges par filtration, adsorption sur de l’argile ou des méthodes plus élaborées.

HUILES RECLAIMÉES : Ce terme ne devrait s’appliquer qu’aux huiles usées traitées par des procédés relativement simples, tels que la filtration ou la centrifugation, qui visent principalement à éliminer les contaminants étrangers.

REDWOOD SECONDS : Unité de viscosité pratique indiquant le temps nécessaire à une huile pour s’écouler à travers le tube dans un viscosimètre Redwood (Voir Brookfield, Engler, Saybolt).

RAFFINAGE : Série de procédés permettant de convertir le pétrole brut et ses fractions en produits pétroliers finis, notamment le craquage thermique, le craquage catalytique, la polymérisation, l’alkylation, le reformage, l’hydrocraquage, l’hydroformage, l’hydrogénation, le traitement à l’hydrogène, le raffinage, le décapage par solvant, le déparaffinage, le déshuilage, traitement acide, filtration de l’argile et des asphaltages.

RELEASE AGENT : Film appliqué sur le contour du moule pour permettre le retrait d’un composant nouvellement moulé tout en protégeant la finition du moule et des composants.

REPEATABILITY : Mesure de la fiabilité des résultats de test obtenus avec le même appareil à plusieurs reprises.

REPRODUCTIBILITÉ : Mesure de la fiabilité des tests effectués sur des appareils différents, mais en principe identiques, par différents opérateurs et dans différents laboratoires. Pour avoir de la valeur, un test doit produire les mêmes résultats, peu importe celui qui le réalise.

COMBUSTIBLE RESIDUEL : Combustible constitué essentiellement de matière restante sous forme de liquide non évaporé après une distillation de pétrole brut. Généralement riche en soufre mais d’un coût relativement faible. Largement utilisé dans les moteurs diesel marins à haut rendement et à vitesse lente.

RHÉOLOGIE : Étude de la déformation et/ou de l’écoulement de la matière en termes de contrainte, de déformation, de température et de temps. Les propriétés rhéologiques des graisses lubrifiantes sont couramment mesurées par pénétration et viscosité apparente.

GRAISSE RHEOPECTIQUE : Une graisse dont la consistance au travail est agitée ou agitée aussi peu que le causerait son pompage dans une conduite de distribution de graisse.

CONDUITE : Dans les engrenages, écoulement de plastique caractérisé par une apparence ridée sur la surface.

RING HUILE DE ROULEMENT : Composé d’un grand anneau de diamètre placé autour du tourillon et plongeant dans un réservoir d’huile. La rotation du tourillon entraîne également la rotation de la bague, mais à une vitesse inférieure, en raison du glissement, ainsi que le transport de l’huile de l’huile vers le roulement.

JOINT DE BAGUE : Gel d’un segment de piston dans sa gorge dans un moteur à piston ou un compresseur alternatif en raison de dépôts importants dans la zone du segment de piston.

ANNEAUX : éléments métalliques circulaires qui glissent dans les gorges d’un piston et assurent une étanchéité par compression pendant la combustion. Également utilisé pour répandre l’huile pour la lubrification.

ROULEMENT À ROULEAUX : Palier antifriction comportant des éléments roulants cylindriques à la place des billes. Habituellement utilisés où des charges élevées doivent être portées, les roulements à rouleaux sont généralement radiaux, bien que les paliers de butée à rouleaux soient utilisés dans des applications plus spécialisées.

ROLLING AND PEENING : Dans les dents d’engrenage, une forme d’écoulement plastique qui donne à la surface un aspect martelé ; le métal peut être roulé sur les pointes des dents.

ROULEMENT À ROULEAUX : Voir Palier antifriction.

STABILITÉ AU ROULEMENT : Résistance à la rupture par la graisse dans un roulement antifriction. Voir Test de stabilité au roulis. (Voir Stabilité au cisaillement, cohérence).

LUBRIFICATION DES CORDES : Les torons des câbles métalliques tombent en panne en raison de la flexion et de la fatigue due à la tension, de l’usure due au glissement et de la corrosion. Un «pansement» ou une graisse doit avoir toutes les propriétés de lubrification traditionnelles, mais en particulier une consistance correcte permettant une pénétration complète dans le noyau, ainsi qu’une protection exceptionnelle contre l’usure et la corrosion.

RUNNING -IN : Les surfaces nouvellement usinées présentent de nombreuses aspérités offrant des «pics» très chargés à souder et à diviser en lubrifiant, ce qui accélère les taux d’usure. Même dans les éléments hautement polis, un degré de polissage sera nécessaire pour réduire la charge par unité de surface. Le rodage est une pratique d’ingénierie normale, mais il doit être soigneusement contrôlé et surveillé pour s’assurer que le film lubrifiant final n’est pas contaminé par des débris d’usure excessifs.

INHIBITEUR DE ROUILLE : Type d’inhibiteur de corrosion utilisé dans les lubrifiants pour protéger les surfaces lubrifiées contre la rouille.

ANTI- ROUILLE : Composé pour le revêtement des surfaces métalliques avec un film qui protège contre la rouille. Couramment utilisé pour conserver le matériel entreposé.

SAE : Société des ingénieurs de l’automobile ; une organisation composée de personnes intéressées et liées aux industries de l’automobile et de l’aéronautique. Leurs nombreux comités de normalisation travaillent à la normalisation des pièces, à la nomenclature et aux enquêtes scientifiques.

SAE NUMBER (Grade) : Numéros appliqués aux lubrifiants de carter moteur, de transmission et d’essieu arrière pour indiquer leur plage de viscosité.

SAPONIFICATION : Processus de formation de savon (voir Définition du savon).

NOMBRE DE SAPONIFICATION : Le nombre de milligrammes d’hydroxyde de potassium nécessaire pour réagir avec toutes les graisses et tous les acides gras dans un échantillon d’un gramme. Il s’agit d’une méthode permettant de déterminer la qualité du mélange dans une huile pour engrenages, une huile de cylindre à vapeur ou un autre lubrifiant composé.

VAPEUR SATURÉE : La vapeur formée dans un récipient fermé au contact de l’eau est appelée vapeur saturée. La vapeur sèche saturée est une vapeur qui ne transporte pas d’eau en suspension.

VISCOMETER SAYBOLT : viscosimètre industriel du type efflux standard aux Etats-Unis. Maintenant, c’est obsolète. Il en existe deux types : le Saybolt Universal pour les huiles lubrifiantes et le Saybolt Furol pour les matériaux plus visqueux. Le mot « Furol » est une contraction de la phrase « Essence et huiles routières ».

DIAMETRE DE SCAR : Mesure prise après chaque “test” d’un test à quatre balles. Les dimensions obtenues indiquent la résistance à l’usure d’un lubrifiant. (Voir Indice de charge-usure).

LA RECHURATION : Processus de lavage utilisé dans l’industrie textile, où ils utilisent généralement leurs propres formules pour la fabrication de l’agent de récurage, qui est généralement une solution alcaline et aqueuse.

Grattoir RING : Segment de piston, le bord avant ou supérieure est chanfreinée et qui est conçu pour retourner l’excès d’huile sur les parois du cylindre au carter de vilebrequin. Principalement utilisé dans les moteurs à combustion interne.

RAYURES : Sillons abrasifs fins dans le sens du glissement.

SCUFFING : Usure anormale du moteur due à la soudure et à la rupture localisées. Il peut être évité par l’utilisation d’additifs anti-usure, extrême-pression et modificateurs de frottement.

Grippage DES ENGRENAGES : Lorsque les charges sont lourdes et la résistance du film d’huile est insuffisant pour supporter la charge, qui se traduit par une arête à la ligne. Cela va entraîner engrenage et un halo à la ligne primitive de la roue dentée d’entraînement. Dans les cas graves, le métal s’use sur les faces et les flancs des dents de l’engrenage. Aussi connu sous le nom de “Galling”.

JOINT : composant flexible monté à l’extérieur des éléments en rotation d’un roulement antifriction et tournant avec le roulement contre un article fixe afin d’empêcher la pénétration de contaminants.

SAISIE : Coller à cause de la dilatation causée par la chaleur, le frottement ou les rayures.

SAISIR DE VITESSES : Un cas extrême de grippage où le film lubrifiant tombe en panne, et en raison de hautes températures locales, la soudure des surfaces en contact se produit. Ces zones endommagées provoquent bien sûr des marques de la surface des dents qui se succèdent.

SÉPARATION : Le dégagement indésirable d’huile du corps d’une graisse entreposée. (Voir Saignement).

SET : Dans la fabrication d’une graisse lubrifiante, on passe d’un état fluide à un état semi-fluide ou plastique.

SETT GRAISSE : Huile lubrifiante préparée en mélangeant une suspension d’huile minérale d’un alcali et d’une huile minérale solution d’acide gras. La saponification est généralement terminée une fois le mélange versé dans le conteneur d’expédition. Comme la température du mélange est généralement inférieure à 140 ° F, ces produits sont parfois connus sous le nom de durcissements à froid. La graisse pour essieu est généralement une graisse à décanter.

CISAILLEMENT : stress provoquant la flexion de parties d’un corps pour glisser l’une sur l’autre. Une graisse est cisaillée par agitation.

TAUX DE CISAILLEMENT : Le taux de glissement au sein d’une substance en train de s’écouler. Le taux de cisaillement moyen ou moyen dans un tuyau ou un tube est la vitesse moyenne divisée par le rayon du tube. Il a donc les dimensions de l’inverse du temps et est généralement exprimé en unités de secondes réciproques (S-1). Le taux de cisaillement moyen est indiqué dans la détermination de la viscosité apparente dans la norme ASTM D1092.

STABILITÉ AU CISAILLEMENT (GRAISSE) : Capacité d’une graisse lubrifiante à résister aux changements de consistance (dureté) lors du travail mécanique. Le travail peut être effectué sur plusieurs types d’appareils de laboratoire ou en service. Ceci peut aussi être appelé STABILITÉ MÉCANIQUE.

INDICE DE STABILITÉ AU CISAILLEMENT (SSI) : Mesure de la perte de viscosité irréversible d’une huile attribuable au modificateur de viscosité lorsque l’huile est soumise au fonctionnement du moteur ou à des conditions d’essai particulières. Aussi parfois appelé indice de stabilité permanente au cisaillement ( PSSI ), SSI est défini par l’équation: SSI = 100 (Vo-Vs) / (Vo-Vb), où Vo = viscosité de l’huile non cisaillée, Vs = viscosité de l’huile cisaillée, et Vb = viscosité de l’huile de base.

STRESS DE CISAILLEMENT : Force nécessaire pour provoquer le cisaillement d’une substance. Dans les fluides, la relation entre la contrainte de cisaillement et le taux de cisaillement est la viscosité de la substance.

CISAILLEMENT : glissement ou glissement d’une partie d’une substance par rapport à une partie adjacente d’un solide, cette action implique de couper ou de casser la structure cristalline, mais dans un fluide en plastique, le cisaillement ne détruit pas nécessairement la nature continue de la substance.

SHIELD : Un anneau pressé placé à l’extérieur des éléments en rotation et entre les bagues d’un roulement à billes pour donner une mesure de protection contre la chaleur rayonnée.

EPAISSISSEUR DE SILICE : Poudre inorganique relativement inerte utilisée notamment pour épaissir les graisses aux huiles de silicone. (Voir épaississant).

SILICONES : Composés qui peuvent être assimilés à de nombreux égards à des hydrocarbures, mais la chaîne moléculaire est constituée d’atomes de silicone liés à un carbone. En raison de leurs caractéristiques uniques de stabilité en température , les silicones sont largement utilisées pour les graisses spéciales, etc.

SLIDING : La forme de friction impliquée par le frottement des surfaces, par opposition au roulement. L’usure qui en résulte est coûteuse en termes de pièces, de main-d’œuvre et de temps d’arrêt. L’étude du frottement et de l’usure s’appelle Tribologie. C’est la fonction d’un lubrifiant de s’interposer entre les surfaces de glissement pour réduire les frottements et donc l’usure.

BOUES : Résidus épais et foncés, généralement de consistance de la mayonnaise, qui s’accumulent sur les surfaces intérieures du moteur qui ne bouge pas. Généralement amovible par essuyage sauf si la consistance est carbonée, sa formation est associée à une surcharge insoluble du lubrifiant.

SLUMPABILITY (GRAISSE) : Une propriété de certaines graisses qui les rend partiellement auto-nivellement. Les graisses possédant cette propriété seront pompées d’un conteneur sans qu’il soit nécessaire d’utiliser une plaque suiveuse. (Voir la définition de la plaque suiveuse). Cette propriété est souvent confondue avec PUMPABILITY (voir la définition).

SOAP : Un type spécifique de sel formé par la réaction d’un acide gras avec un alcali.

SODIUM COMPLEX GREASE : Graisse préparée à partir d’un fluide lubrifiant épaissi avec des savons au sodium spéciaux et / ou des agents complexes. La graisse au complexe de sodium a généralement de meilleures propriétés, telles que la résistance à l’eau et la température élevée, que la graisse au sodium ordinaire.

SODIUM SOAP GREASE : Également appelée Soda Grease, une graisse préparée à partir d’un fluide lubrifiant épaissi au savon de sodium.

SOL : Une suspension de particules de dimensions colloïdales dans un liquide, qui possède les
propriétés brutes d’un liquide.

SOLID FILM LUBRIFIANT/SOLIDE BONDED LUBRIFIANT : Matériaux avec lubrification inhérentes des propriétés qui sont fermement liée à la surface d’un substrat par certaines méthodes. Ces procédés comprennent un agent de liaison, un brunissage, un impact mécanique ou un dépôt sous vide.

LUBRIFIANT SOLIDE : Toute classe de lubrifiants dans laquelle la réduction du frottement et de l’usure lors du glissement est provoquée par le fait que le cisaillement a lieu dans la structure cristalline d’un matériau à faible résistance au cisaillement dans un plan particulier. Les exemples incluent le graphite, le disulfure de molybdène et certains savons. La graisse lubrifiante n’est pas un lubrifiant solide, mais peut contenir des lubrifiants solides en tant qu’additifs.

HUILES DE COUPE SOLUBLES : Huile minérale mélangée avec des agents appropriés pour permettre la formation d’émulsions avec de l’eau. Bien que toutes les huiles de coupe agissent à la fois comme agent réfrigérant et comme lubrifiant, l’eau est plus efficace comme agent de refroidissement que l’huile et, pour certains types de travail, il est nécessaire de combiner les deux pour obtenir les résultats les plus satisfaisants.

SOLVANT : Un composé avec une forte capacité à dissoudre une substance donnée. Les solvants à base de pétrole les plus courants sont l’essence blanche, le xylène, le toluène, l’hexane, l’heptane et le naphta. Les solvants de type aromatique ont la plus haute solvabilité pour les produits chimiques organiques, suivis des naphtènes et des paraffines. Dans la plupart des applications, le solvant disparaît, généralement par évaporation, après avoir rempli sa fonction. Le taux d’évaporation d’un solvant est très important dans la fabrication : le ciment et les nettoyants plastiques délicats nécessitent souvent un solvant à séchage rapide, tandis que les adhésifs qui doivent rester collants pendant le traitement nécessitent un solvant à séchage plus lent. Les solvants ont une grande variété d’applications industrielles y compris la fabrication de douleurs, encres, produits de nettoyage, adhésifs, y compris la fabrication de douleurs, encres, produits de nettoyage, adhésifs et produits pétrochimiques. D’autres types de solvants ont d’importantes applications dans le raffinage et dans les aérosols. (Voir Extraction au solvant, raffiné au solvant).

EXTRACTION DU SOLVANT : Procédé de raffinage utilisé pour séparer les composants réactifs (hydrocarbures insaturés) des distillats de lubrifiant afin d’améliorer la stabilité à l’oxydation de l’huile, l’indice de viscosité et la réponse additive.

RAFFINAGE PAR SOLVANT : Procédé d’extraction des huiles de base lubrifiantes à partir de gasoil lourd ou autre flux brut lourd extrait, à l’aide de solvants sélectifs tels que le furfural ou le phénol.

SPALLING : Dommages graves caractérisés par de larges fosses, cavités et fissures associées ; liés à la surcharge et à la fatigue.

SPÉCIFICATIONS : Limites prescrites des tests de contrôle utilisés pour maintenir l’uniformité d’un produit spécifique.

GRAVITÉ SPÉCIFIQUE : Rapport entre le poids (en air) d’un volume donné d’un matériau et le poids (en air) d’un volume égal d’eau aux températures indiquées.

FACTEUR DE VITESSE : La force centrifuge et les accélérations projetteront de l’huile sur les surfaces à l’intérieur d’un roulement, entraînant une alimentation en lubrifiant inadéquate et une lubrification en film mince. Dans ces conditions, l’oxydation sera accélérée. Pour ces raisons, la vitesse de la graisse est évaluée en fonction de la taille du roulement. Ce jugement est basé sur la viscosité, le type d’épaississant et la teneur en huile. En laboratoire, la viscosité apparente est utilisée pour indiquer les performances à grande vitesse. (Voir Dn). Un résultat dN supérieur à 1 million indique généralement l’utilisation de pétrole. Pour des raisons de contrainte matérielle, le roulement reçoit également un « facteur de vitesse ».

LUBRIFICATION PAR SPLASH : Méthode de lubrification dans laquelle l’huile dans un bain est éclaboussée par le mécanisme en mouvement dans les parties nécessitant une réserve de lubrifiant.

SPUR GEAR : Cylindre, roue ou disque à la surface duquel sont coupées des dents parallèles, chacune dans le même plan que l’axe.

LUBRIFICATION DU FILM SQUEEZE : Cet état de lubrification dans lequel des surfaces fortement enduites ou inondées de lubrifiant se rapprochent à une vitesse suffisante pour développer une pression de fluide suffisante pour supporter une charge de courte durée. En raison de la viscosité (ou de la viscosité apparente), le lubrifiant ne peut pas s’écouler immédiatement de la zone de contact. Cette action se produit par exemple entre les dents de l’engrenage et entre les broches et leurs bagues.

STABILISATEUR : Un additif chimique qui atténue les effets de la détérioration d’un produit du fait de son régime de fonctionnement requis, c’est-à-dire que l’oxydation à la température serait neutralisée par l’utilisation d’un « anti-oxydant ». (Voir, par exemple, Inhibiteur d’oxydation).

STABILITÉ : Utilisé pour indiquer la résistance à la rupture dans des conditions particulières, telles que la stabilité au cisaillement.

HUILES DE CYLINDRE DE VAPEUR : La machine à vapeur est unique en ce que l’huile de lubrification n’est pas appliquée directement sur les parois des bouteilles ni sur les surfaces de valeur, mais est distribuée par la vapeur après que celle-ci a été chargée ou imprégnée d’huile d’un lubrificateur dans la conduite de vapeur principale adjacente au coffre de valeur. Les huiles de cylindre à vapeur doivent avoir une viscosité relativement élevée et une grande mouillabilité pour que le film lubrifiant adhère bien aux sièges de soupapes et aux parois des cylindres, résiste au lavage par la vapeur et résiste aux effets d’usure ou de grattage des soupapes et des segments de piston. Pour fonctionner dans des conditions de vapeur humide, l’huile est généralement composée.

STEARATE : Un sel ou un ester de l’acide stéarique. Utilisé, très vaguement, pour désigner les épaississants de savon. (Voir Hydroxystéarate).

STEP- UP PUMP : Une pompe qui augmente la pression de refoulement par paliers.

STICK-SLIP MOTION : Le mouvement irrégulier des surfaces adjacentes, généralement à des vitesses faibles, lorsque le frottement initial dépasse le frottement dû au mouvement saccadé, ce qui rend les réglages précis très difficiles. L’adhérence est surmontée en introduisant un film à faible frottement entre les surfaces de glissement.

STOKE (St) : Unité de mesure de la viscosité cinématique définie par le rapport de la viscosité dynamique du fluide à sa densité. Habituellement exprimé en centistokes (cSt), où 1 Stoke = 100 cSt et 1 cSt = 1 mm2 / s.

HUILE MINÉRALE DROITE : Une huile de pétrole ne contenant pas de composés (huiles animales ou végétales) ni d’additifs chimiques.

SSU : Saybolt Seconds Universal. Unité de mesure de la viscosité de l’huile de lubrification couramment utilisée aux États-Unis.

HUILES DE COUPE SULFUREES : Huiles de coupe contenant du soufre et utilisées pour des opérations d’usinage difficiles, telles que le filetage et le taraudage à grande vitesse, le brochage et les aciers alliés difficiles à usiner .

SUPER-CHAUFFE VAPEUR : Si plus de chaleur est ajouté à la vapeur après toute l’eau qu’il contient a été transféré dans la vapeur, la température de la vapeur sera supérieure à celle de saturation ordinaire vapeur ayant la même pression.

TENSION DE SURFACE : La force d’attraction exercée par les molécules situées sous la surface sur les molécules situées à l’interface surface / air. La force de la tension superficielle varie avec la polarité du liquide : les substances hautement polaires comme l’eau ont une tension superficielle plus élevée que les substances faiblement polaires telles que les huiles.

SURFACTANT : Additif réduisant la tension superficielle d’un liquide. Dans une huile lubrifiante, un tensioactif peut augmenter son affinité avec les métaux. Un agent de surface.

SUSPENSION : Dans laquelle des particules solides relativement grosses sont dispersées dans un liquide. Habituellement mal suspendu en raison de la taille des particules ou du manque d’additifs polaires, etc. et nécessitant par conséquent une agitation pour maintenir une dispersion satisfaisante. Non colloïdal.

SYNERESIS : Perte de lubrifiant liquide provenant d’une graisse lubrifiante en raison d’un retrait ou d’un réarrangement de la structure. Le rétrécissement peut être dû à des modifications physiques ou chimiques de l’épaississant. La synérèse est une forme de saignement.

HYDROCARBONE SYNTHÉTIQUE : Reproduction artificielle d’un produit d’huile minérale naturelle, mais sans aromatiques indésirables, etc. (voir Hydrocarbure).

LUBRIFIANT SYNTHÉTIQUE : Fluide lubrifiant obtenu par la réaction chimique de matériaux d’une composition chimique spécifique afin de produire un composé ayant des propriétés planifiées et prévisibles.

HUILE SYNTHÉTIQUE : Fluides synthétiques possédant des propriétés délibérément formulées, telles que les performances à haute température. (Voir Silicones, PFPE).

ÉPAISSISSANT SYNTHÉTIQUE : Voir Épaississant sans savon.

ADDITIF DE TACKINESS : Un additif très visqueux pour améliorer la capacité des produits à adhérer aux surfaces à lubrifier.

TACKY : Terme descriptif appliqué aux graisses qui semblent particulièrement collantes ou adhésives.

TAN (TOTAL BASE NUMBER) : nombre de neutralisation destiné à mesurer tous les matériaux acides et acides dans le lubrifiant, y compris les acides forts et faibles.

RESERVOIR FERME : Nom donné à la collecte de réservoirs de stockage d’huile.

TAPER ROLLER BEARING : un palier antifriction dans lequel les rouleaux sont inclinés loin parallèlement à l’axe d’arbre, offrant ainsi un vecteur de réaction de poussée.

TBN (TOTAL BASE NUMBER) : nombre de neutralisation destiné à mesurer toutes les matières basiques (alcalines) du lubrifiant, par exemple les composants neutralisant les acides contenus dans l’additif contenant le lubrifiant. Un TBN élevé est souhaitable dans une huile de carter pour limiter l’usure corrosive du moteur due aux acides de combustion.

HUILES BLANCHES TECHNIQUES : huiles blanches qui ne répondent pas aux exigences de la USP (United States Pharmacopeia), mais qui ont de nombreuses applications industrielles.

TEMPORAIRE DE CISAILLEMENT STABILITÉ INDEX (TSSI) : La mesure de la viscosité de l’agent de modification de la contribution à une perte de viscosité en pourcentage de l’huile sous des conditions de cisaillement élevées. La perte de cisaillement temporaire résulte de l’abaissement réversible de la viscosité dans les zones de fort cisaillement du moteur, un effet qui peut influer positivement sur l’économie de carburant et la vitesse de démarrage à froid.

PERTE DE VISCOSITÉ TEMPORAIRE (TVL) : Différence entre la viscosité dynamique mesurée à un taux de cisaillement élevé par rapport à celle déterminée à un taux de cisaillement faible. Les deux viscosités sont mesurées à la même température.

RÉSISTANCE À LA TENSE : La force requise pour casser une barre de section transversale sous tension. La résistance à la traction dépend non seulement de la cohésion du matériau, mais également de sa consistance et dépend donc, au moins dans une certaine mesure, de la vitesse d’application de la charge.

TEXTURE (GRAISSE) : Cette propriété de la graisse lubrifiante est observée quand une petite partie séparée est pressée ensemble puis lentement séparée. TEXTURE doit être décrite dans les termes suivants :
  • BRITTLE : a tendance à se rompre quand il est comprimé.
  • BUTTERY : Sépare les sommets sans fibres visibles.
  • FIBRE LONGUE : présente une tendance à s’étirer ou à s’étirer en un seul faisceau de fibres.
  • COURT FIBRE : montre une courte rupture avec des traces de fibres.
  • RÉSILIENT : Capable de supporter une compression modérée sans déformation permanente ni rupture.

STABILITÉ THERMIQUE : Capacité d’un lubrifiant à résister à l’oxydation dans des conditions de fonctionnement à haute température.

ÉPAISSISSEMENT AGENT (ÉPAISSISSANT) : Les particules solides qui sont dispersées de manière relativement uniforme pour former la structure de graisse lubrifiante dans laquelle le liquide est retenu par la tension superficielle et d’autres forces physiques.

LUBRIFICATION DU FILM ÉPAIS : Voir Lubrification Hydrodynamique.

LUBRIFICATION À COUCHE MINCE : (Voir Lubrification des limites).

THIXOTROPE : Changement de cohérence en raison de l’agitation, des tremblements, des vibrations, etc., et de revenir à corriger la rigidité quand on le laisse reposer.

THIXOTROPIE (GRAISSE) : Cette propriété qui se manifeste par une diminution de la consistance ou un ramollissement, à la suite d’un cisaillement, suivie d’une augmentation de la consistance ou du durcissement, qui commence après l’arrêt du cisaillement. (La durcissement thixotropique est un processus relativement prolongé, proportionnel à la durée du vieillissement et rarement, voire jamais complet, alors que l’augmentation apparente de la viscosité qui se produit dans des systèmes non newtoniens avec un taux de cisaillement décroissant est instantanée et totalement réversible. La graisse lubrifiante est à la fois thixotrope et non-newtonien).

ROULEMENTS DE BUTÉE : Ces roulements supportent une charge agissant dans la direction de l’axe du roulement. Ils peuvent être simples, antifriction ou comporter des éléments coulissants spéciaux.

TIMKEN EP TEST : Mesure des propriétés extrême pression (EP) d’une huile lubrifiante. Le test utilise une machine Timken, constituée d’un bloc fixe poussé vers le haut, au moyen d’un système de bras de levier, contre le chemin de roulement extérieur en rotation d’un roulement à rouleaux lubrifié par le produit à tester. Le test continue sous une charge croissante (pression) jusqu’à ce qu’une cicatrice d’usure mesurable se forme sur le bloc. Timken OK Load est la charge la plus lourde qu’un lubrifiant puisse supporter avant que le bloc ne soit rayé. (Voir Notation, Testeur Timken).

TIMKEN ‘OK’ LOAD : (Voir la machine de test Timken).

COUPLE : Force qui produit ou tend à produire une rotation ou une torsion.

ROBUSTESSE : La propriété de céder à la force sans se rompre.

TOXICITÉ : Le degré auquel une toxine (un poison) est toxique (toxique).

LIQUIDE DE TRACTION : Le fluide présente des coefficients de traction élevés. Sous forte contrainte, il développe une structure semblable à du verre, transmettant simultanément des forces de cisaillement et protégeant les surfaces en contact de l’usure.

TRIBOLOGIE : Science des interactions entre surfaces en mouvement les unes par rapport aux autres, y compris l’étude de la lubrification, du frottement et de l’usure.

TURBULENCE : Mouvement rapide du mélange air / carburant dans un moteur à combustion interne qui affecte le taux de combustion.

HUILE NON COMPRIMÉE : Huile minérale droite.

INSATURÉ : terme appliqué aux composés du carbone dans lesquels certains des atomes de carbone sont maintenus ensemble par des doubles liaisons ou des triples liaisons, de sorte que ces composés sont capables de se combiner directement avec d’autres éléments ou composés. Les lubrifiants contenant des matériaux non saturés sont généralement quelque peu instables et sujets à l’oxydation.

LEVIER DE SOUPAPE : Parfois appelé « suiveur de came », un composant des conceptions de moteur qui utilise un système de liaison entre une came et la soupape qu’il actionne. L’élévateur traduit généralement le mouvement de rotation de la came en un mouvement linéaire alternatif dans le système de liaison.

INHIBITEUR DE LA CORROSION EN PHASE VAPEUR : Inhibiteur de la corrosion sous forme de vapeur constitué de poudres fines et volatiles. Après vaporisation, il est absorbé par les surfaces métalliques.

PRESSION DE VAPEUR : Mesure de la volatilité d’un liquide à des températures et pressions spécifiées (ou sous vide).

VERNIS : Un film fin, insoluble et non essuyable se forme sur les pièces internes du moteur. Peut provoquer le collage et le dysfonctionnement des pièces mobiles à jeu réduit. Laque appelée dans les moteurs diesel.

HUILE VÉGÉTALE : Une huile produite à partir de matière végétale, telle que la graine de lin ou le colza. Bien qu’elles ne présentent souvent pas les performances de charge et de température des huiles minérales ou synthétiques, elles sont sans danger pour les aliments et relativement peu coûteuses.

VELOCITY : Taux de temps de mouvement dans une direction fixe.

VIBRATION : Oscillation ou mouvement alternatif rapide. Les inversions brusques de mouvement dans un système entraînent une panne de la lubrification des limites sans une conception minutieuse. Les vibrations entraînent souvent une réaction thixotrope dans les gels de graisse, ce qui entraîne une perte excessive de consistance.

VISCOMETER / VISCOSIMETER : Un appareil permettant de déterminer la viscosité d’un lubrifiant.

VISCOSITE : La viscosité peut être considérée comme une mesure de la résistance interne à l’écoulement d’une substance fluide, semi-fluide ou semi-solide. Sa valeur numérique est basée sur le rapport de la contrainte de cisaillement à la vitesse de cisaillement au cours de l’écoulement. Les viscosités sont généralement déterminées par la viscosité absolue ou dynamique et la viscosité cinématique.

NIVEAU DE VISCOSITÉ : l’un des nombreux systèmes caractérisant les lubrifiants en fonction de la viscosité pour des applications particulières, tels que les huiles industrielles, les huiles pour engrenages, les huiles pour moteurs automobiles, les huiles pour engrenages automobiles et les huiles pour moteurs à piston d’aéronefs. Les systèmes couramment utilisés sont ISO et SAE.

VI IMPROVER : Matériel ajouté à un fluide qui modifie la viscosité caractéristique du fluide et augmente son indice de viscosité : d’où le nom VI Improver.

INDICE DE VISCOSITÉ (VI) : Relation entre la viscosité et la température d’un fluide. Il est déterminé en mesurant les viscosités cinématiques de l’huile à 40 et 100 ° C et en utilisant les tableaux ou formules inclus dans ASTM D 2270. Les fluides à indice de viscosité élevé ont tendance à présenter moins de changement de viscosité en fonction de la température que les fluides à faible indice de viscosité.

VISCOSITE MODIFIER : Additif lubrifiant, généralement un polymère, dont la fonction est de fournir bénéfiques propriétés rhéologiques pour les huiles lubrifiantes, telles que la réduction de la tendance de la viscosité d’une huile à changer avec la température.

VOLATILITÉ : La tendance d’un produit à passer de l’état de liquide à celui de vapeur. Cette propriété est bien sûr très importante dans l’essence.

DÉPLACEMENT DE L’EAU : La capacité de nombreux produits à base d’huile à « mouiller » la surface métallique avec un film protecteur pour empêcher la corrosion. (Voir agent mouillant).

RÉGLEMENTATION CONSULTATIVE DE LA RÉGLEMENTATION DE L’EAU (WRAS) : Favorise la connaissance de la réglementation de l’eau dans tout le Royaume-Uni. WRAS évalue les essais de matériaux et publie des matériaux satisfaisants dans le «Répertoire des raccords et matériaux d’eau» du programme.

RÉSISTANCE À L’EAU : La capacité d’une graisse lubrifiante à supporter l’addition d’eau au système de lubrification sans effets néfastes. La résistance à l’eau est généralement considérée comme étant composée de quatre composants énumérés ci-dessous :
  • RÉSISTANCE AU LAVAGE : Capacité d’une graisse lubrifiante à résister au retrait d’un roulement lorsqu’elle est totalement ou partiellement immergée dans l’eau. Généralement mesurée par le test ASTM D1264.
  • CARACTÉRISTIQUE DE L’ABSORPTION D’EAU : Caractéristiques d’une graisse lubrifiante lorsque de l’eau est ajoutée au système de lubrification. Les caractéristiques d’absorption d’eau peuvent être mesurées à l’aide de plusieurs essais appropriés dans lesquels la graisse lubrifiante peut réagir de l’une quelconque de ces trois manières : hydrosoluble, absorbant l’eau ou résistant à l’eau.
  • RÉSISTANCE À LA CORROSION DANS L’EAU : Capacité d’une graisse lubrifiante à prévenir la corrosion des surfaces lorsque le système de lubrification contient de l’eau. Peut être mesuré soit statiquement par l’un des nombreux tests standard, soit dynamiquement par le fonctionnement réel des roulements avec de l’eau ajoutée au réservoir de lubrifiant. (Voir ASTM D1743 et D6138).
  • RÉSISTANCE AUX PULVÉRISATIONS DANS L’EAU : Capacité d’une graisse à résister au déplacement d’une surface par l’impact d’un jet d’eau. La méthode d’essai utilisée pour évaluer cette caractéristique de la graisse lubrifiante est décrite dans la norme ASTM D4049.

CIRE : Substance visqueuse ou solide, sensible à la chaleur, naturelle ou synthétique, généralement insoluble dans l’eau mais facilement dissoute dans la plupart des solvants organiques. Les cires sont couramment utilisées comme supports d’ingrédients actifs dans une vaste gamme de produits utilisés aux niveaux industriel et national. Lors de la lubrification, les cires sont notamment utilisées pour conférer une résistance à l’eau. Le développement de cire à basse température dans des huiles paraffiniques est indésirable et son élimination est un objectif du raffinage au solvant.

USURE : Enlèvement de matériaux sur des surfaces en mouvement relatif. Trois types d’usure sont décrits ci – dessous :
  • USURE ABRASIVE : Enlèvement de matériaux sur des surfaces en mouvement relatif par l’action coupante ou abrasive d’une particule dure (généralement un contaminant).
  • USURE ADHÉSIVE : Enlèvement de matériaux sur les surfaces en mouvement relatif à la suite du contact avec la surface. L’appel et le frottement sont des forces extrêmes.
  • CORROSIF WEAR : Enlèvement de matières par action chimique.

SOUDURE : Pour fusionner de la chaleur et/ou de la pression.

VAPEUR HUMIDE : Vapeur contenant de minuscules globules d’eau en suspension.

AGENT MOUILLANT : Un additif qui encourage une huile à s’étendre et à adhérer plus intimement à une surface pour améliorer la lubrification de la couche limite et la protection contre la corrosion.

BLANC MÉTAL : Alliage de roulement en plomb, antimoine et cuivre.

BLANC HUILE ou BLANC MINERAL OIL : de lubrifiant hautement raffinée utilisé pour des applications spécialisées comme les cosmétiques et les médicaments. L’huile blanche doit généralement satisfaire aux exigences de la USP (United States Pharmacopeia) ou de la NF (National Formulary).

WICK FEED CUPS : graisseurs, comprenant des réservoirs de pétrole ou de tasses dans lequel une extrémité d’une mèche de coton, feutre, laine, etc. plonge dans l’huile et par l’action capillaire draine l’huile dans le palier à lubrifier.

PENETRATION TRAVAILLEE : La pénétration d’un échantillon de graisse immédiatement après qu’il a été porté à une température de 25 ° C (77 ° F), puis soumise à 60 doubles coups chez un graisseur standard.

TRAVAIL : Terme utilisé pour indiquer le cisaillement et le barattage d’une graisse dans un roulement antifriction (Voir Pénétration).

ENGRENAGE WORM : Les deux membres d’un ensemble d’engrenage à vis sans fin sont connus comme l’ouvrage et la roue ou engrenage à vis sans fin. Le ver ressemble à une vis, bien qu’il s’agisse d’une forme spéciale d’engrenage hélicoïdal et que ses dents sont désignées par le filetage.

WRAS : Voir Schéma consultatif sur la réglementation de l’eau.

RENDEMENT (DE LA GRAISSE LUBRIFIANTE) : Quantité de graisse d’une consistance donnée pouvant être obtenue avec une quantité définie d’agent épaississant. À mesure que le rendement augmente, le pourcentage d’épaississant diminue.

YIELD POINT ou YIELD STRESS : Contrainte de cisaillement minimale requise pour produire un écoulement de matière plastique. Elle est estimée par l’intersection de l’axe de contrainte de cisaillement de la courbe contrainte de cisaillement – taux de cisaillement, par extrapolation de la partie droite de la courbe.

GRAISSEUR RACCORD : Un raccord de graissage commun, l’un des types peuvent de raccords utilisés dans la lubrification.

ZINC (ZDDP ou ZDTP) : Nom couramment utilisé pour le dialkyldithiophosphate de zinc ou le dithiophosphate de zinc, un produit chimique anti-usure / anti-oxydation.

Droits d'auteur © Jelt 2019 - Tous droits réservés.